Bébé Marseille.com
Mise en relation parents - ass mat 
 

FORMATIONS programmées pour 2022 :

Inscriptions ouvertes auprès de Concept Sécurité Formation

1/ Droits et devoirs : compte tenu de la parution des décrets ou arrêtés suite à la parution en mai 2021 de la nouvelle Loi ASAP et à la mise en place de la nouvelle convention collective en 2022, se recycler est indispensable :

Groupe 1 Bebemarseille (complet) : 15 janvier et 26 février 2022

Groupe 2 Marignane (complet) : 22 janvier et 19 février 2022

Groupe 3 13007 (complet) : 12 et 26 mars 2022

Groupe 4 Bebemarseille (complet) : 2 et 9 avril 2022

Groupe 5 Valentine (complet) 30 avril et 14 mai 2022

2/ Utiliser les tableurs dans son activité professionnelle : savoir créer un tableur excel et l'utiliser dans son activité professionnelle (suivi des vaccinations, impôts, plannings...)

3/ Sensibilisation à l'environnement et les activités ludiques et sensorielles (Valentine) : programmé à partir de septembre 2022 / reste 5 places

 

FORMATIONS 2021 : 

1/Projet d'accueil (21 h): les samedis 9 et 23 janvier et 6 février 2021 

2/ Création d'outils pour développer et organiser son activité (14 h) : formation idéale pour les "allergiques du rangement" ou les "bordéliques organisées"

3/ Recyclage SST samedi 22 mai 2021 (groupe BEBEMARSEILLE)

4/ Activités ludiques et sensorielles les samedis 27 mars et 10 avril 2021 (groupe complet Valentine)

5/ Droits et Devoirs : 8 mai, 29 mai et 12 juin 2021

6/ Projet d'accueil : samedis 11 et 25 septembre et 9 octobre 2021 (Groupe complet Valentine)

7/ Gestion des situations difficiles : samedis 23 octobre et 13 et 27 novembre 2021 (Groupe complet Valentine)

8/ Les tableurs : 2 groupes complets



FORMATIONS réalisées en 2020

1/ Droits et Devoirs (décembre 2019/janvier 2020 / octobre,novembre et décembre 2020)

2/ Construire son livret d'accueil (25/01 et 08/02/2020 puis 28/11 et 12/12/2020)

3/ Droits et Devoirs (15/02, 07/03 et 14/03/2020)

4/ Droits et Devoirs en visio (16, 21 et 30 mai 2020)

 5/ Création d'outils pour développer et organiser son activité  : 4 groupes formés

FORMATIONS réalisées en 2019

1/ Recyclage SST  (7 h) 

2/ Gestion d'une activité multi-employeurs (14 h) 

3/ Construire son livret d'accueil (14 h) 

4/ Travailler en MAM (14 h) 

5/ Droits et devoirs (21 h) 

FORMATIONS réalisées 2018

1/ Prendre soin de soi pour prendre soin des autres (14 h) 

2/ Gestion des situations difficiles (14 h) 

3/ Droits et devoirs  (21 h) 

4/ Gestion d'une activité multi-employeurs (14 h) 

 FORMATIONS réalisées en 2017

1/ Gestion du stress (20 h) 

2/ Recyclage S.S.T (8 h) 

3/ Gestion d'une activité multi-employeurs (16 h) 

FORMATIONS réalisées en 2015

1/ Droits et devoirs dans l'exercice de son métier (20 h) 

2/ Proposer des activités à moindre coût (20 h) 

3/ Recyclage S.S.T (8 h) 



Planning 2019

Formations 2020 sur le Plan de formation : 58 h/an pour se former 

Les formations se dérouleront hors temps de travail sur le Plan de Formation. Elles sont gratuites pour les assistants maternels et rémunérées car agréées IPERIA (4.53 € / heure + forfait repas de 11 € par jour /déplacement 0.211 € du km) par AGEFOS PME.

Lieu de formation : Marseille 13008 (bus n°19) ou dans des salles louées Valentine 

N'hésitez pas nous contacter pour vous inscrire.

 

 

 

Formez-vous !

En tant que professionnel de la petite enfance, vous avez la possibilité de vous former afin de développer de nouvelles compétences, d'élargir vos activités ou de vous prémunir contre les risques professionnels...

Vous bénéficiez de 58 heures de formation par an, 58 heures entièrement prises en charge dans le cadre du plan de formation (au lieu de 48 h avant avril 2018).

Le C.P.F ou Compte Personnel de Formation (ex DIF) est mobilisable depuis 2016 pour préparer certains diplômes (comme le CAP Petite Enfance). Il convient de vous renseigner sur votre compte via IRCEM

BEBEMARSEILLE a signé un partenariat avec plusieurs centres de formation afin de faciliter l'accès à la formation. 

 

"Continuité de service d'accueil".

Ainsi, si votre assistante maternelle est en congés, en maternité ou en maladie, vous avez la possibilité d'embaucher une autre assistante maternelle pour replacer votre salariée, le temps de son absence. Il va de soit que l'assistante maternelle "de remplacement" devra respecter les termes de son agrément en terme de place d'accueil et qu'un contrat occasionnel ou CDD sera établi conformément à la législation applicable...

Depuis 2011, ce service fonctionne.  Et c'est pas fini....

BEBEMARSEILLE.COM, ça marche ! ! !

Votre planning...

En communiquant vos disponibilités (temps plein, temps partiel, jour de disponible, vacances ou absences programmés des enfants dont vous assurez la garde régulière), BEBEMARSEILLE.COM sera à même de proposer aux familles adhérentes des solutions de garde de dernière minute (en cas d'absence de leur assistante maternelle ou de vacances...).

La maternité du salarié

Votre assistante maternelle est enceinte et vous vous posez beaucoup de questions quant à son remplacement.

Pas de stress, BEBEMARSEILLE a un réseau assez important pour vous mettre en relation avec une autre assistante maternelle susceptibles d'accueillir votre enfant le temps de la maternité de votre assistante maternelle titulaire. D'autre part, BEBEMARSEILLE vous accompagnera dans la rédaction du contrat de remplacement et dans la gestion des documents administratifs.


Octobre 2021 :

  • Publication au JO le 16/10/2021 de l'arrêté du 06/10/2021 rendant obligatoire les stipulations de la nouvelle convention collective applicable au 01/01/2022 : détail par poste sur la fiche 43 (MAJ 20/10/2021)
  • La nouvelle charte du jeune enfant est parue. Il est important de l'éditer version concise et de la faire signer (nouvelle annexe au contrat de travail) Fiche 46

  • toujours en attente des décrets d'application suite à l'ordonnance du 19/05/2021 (parue au JO le 20/05/2021) modifiant les conditions de travail des professionnels de la petite enfance.

  • Les conditions de l'assurance maladie pour le paiement des indemnités journalières se compliquent...

Septembre 2021 :

  • Nouvelles consignes gouvernementales COVID et donc nouvel avenant BEBEMARSEILLE
  • Liste des documents prouvant le degré d'implication de l'assistant maternel : l'arrêté est paru le 16/08/2021(Fiche 45)

Juin 2021 : En cas de fin de contrat, l'employeur doit faire obligatoirement son formulaire UNEDIC/ASSEDIC en ligne (fiche 44) - Formulaire papier disponible sur ce site

Janvier 2022 : nouvelle convention collective....un petit aperçu en fiche 43...

Organisation de la page ASS MAT

Cette page est destinée à aider les professionnels et les parents-employeurs dans la gestion des contrats de travail. Elle s'organise sous forme de fiches explicatives et de documents à téléchargeables.

Fiche 1 : Feuilles de présence (MAJ tous les mois)

Fiche 2 : Les congés payés

Fiche 3 : Les indemnités d'entretien (MAJ 01/10/2021)

Fiche 4 : Les indemnités de repas

Fiche 5 : La maladie, la sécurité sociale et l'assistante maternelle (MAJ 01/10/2021)

Fiche 6 : L'assistante maternelle et la maternité / PMA (MAJ 17/03/2021)

Fiche 7 : L'IRCEM

Fiche 8 : Pourquoi adhérer gratuitement à BEBEMARSEILLE ?

Fiche 9 : La formation continue

Fiche 10 : Compte Personnel de Formation

Fiche 11 : Les maladies infantiles

Fiche 12 : Les vaccins obligatoires

Fiche 13 : Obligations liées à la vaccination

Fiche 14  : L'épidémie de rougeole en 20218

Fiche 15 : Protocole de soin

Fiche 16 : La règle des 6 mineurs (MAJ 03/2021)

Fiche 17 : Règlementation en cas d'accueil de fratrie

Fiche 18 : Formule mathématique du décompte des heures

Fiche 19 : Calcul de la Cour de cassation (pour déduire un temps non travaillé)

Fiche 20: La journée de la solidarité et l'ass mat (MAJ 03/2021)

Fiche 21 : Les jours enfants à charge se rémunèrent mais ne se posent pas

Fiche 22 : Le bulletin de salaire PAJEMPLOI

Fiche 23 :  Les heures complémentaires et supplémentaires

Fiche 24 : Les impôts de l'assistant maternel (MAJ 14/04/2021)

Fiche 25 : Conseils pour éviter les employeurs indélicats

Fiche 26 : PAJEMPLOI +

Fiche 27 : Prélèvement à la source

Fiche 28 : Calcul de fin de contrat

Fiche 29 : COVID et fin de contrat

Fiche 30: Déclaration d'impôts sur les revenus 2020 : conseils pour éviter les pièges

Fiche 31 : Le chômage et l'assistant maternel

Fiche 32 : ZEN POLE EMPLOI : un service dédié aux Ass Mat

Fiche 33 : Etiquettes classement (outils pratiques)

Fiche 34 : Conseil des Prud'hommes 

Fiche 35 : La COVID et ses problématiques (partie en violet avec des documents téléchargeables en rose) MAJ 04/2021. Attention :  nouvelle disposition en cas de "cas contrat famille" (MAJ 12/03/2021) voir article en fin de page / Nouvel avenant COVID

Fiche 36 : La nouvelle convention collective : qu'est ce qui va changer MAJ 20/10/2021  Attention :  cette nouvelle convention collective sera effective au 01/01/2022

Fiche 37 : La retraite (MAJ 03/2021)

Fiche 38 : Aide exceptionnelle COVID d'Agirc-Arrco (MAJ 29/03/2021)

Fiche 39 : Obligation d'inscription sur monenfant.fr : le guide officiel

Fiche 40 : Indemnité de rupture et indemnisation exceptionnelle ("chômage partiel") MAJ 09/04/2021

Fiche 41 : La maladie en période de COVID 19 (MAJ 09/04/2021)

Fiche 42 : Jours ouvrables, jours ouvrés.... c'est quoi ? (MAJ 13/04/2021)

Fiche 43 : Synthèse de l'ordonnance du 19/05/2021 et nouvelle convention collective applicable dès 2022 (MAJ 20/10/2021)

 Fiche 44 : Formulaire ASSEDIC en ligne : une obligation au 01/06/2021 et nouveau formulaire UNEDIC disponible (MAJ le 11/07/2021)

Fiche 45 : Les documents à fournir lors de la première demande de renouvellement pour montrer son degré d'implication suite à l'arrêté du 16/08/2021 (MAJ 30/08/2021)

Fiche 46 : La charte nationale pour l'accueil du jeune enfant (arrêté paru le 23/09/2021 au JO) : un document à faire signer (MAJ 12/10/2021)

 



 

Fiche 1 : La feuille de présence 


Tous les mois, la feuille de présence est téléchargeable gratuitement sur le site.

Editées en deux exemplaires originaux, complétées de façon manuscrite et signées par les parties (employeur et assistant maternel), elle consitue "un commencement de preuve par écrit" en cas de litige devant les prud'hommes.


Consignes pour bien compléter le document :

1/ Colonne 1 : les jours du mois 

2/ Colonne 2 : indiquer les heures prévues au contrat (exemple 9 h)

3/ Colonne 3 : indiquer les heures réellement travaillées. Attention, si vous avez travaillé moins d'heures que celles prévues au contrat, indiquer celles du contrat (exemple : vous avez travaillé 7 h 30 et le contrat prévoit 9 h, indiquez 9 h)

4/ Colonne 4 : reporter les heures travaillées en plus

5/ Colonne 5 : noter les jours enfant malade

6/ Colonne 6 : noter les jours d'absence de l'assistante maternelle

7/ Colonne 7 : les entretiens

8/ Colonne 8 : les repas

Pour la partie financière, il suffit d'inscrire le montant mensualisé (ou réel), le montant des repas et entretiens et les éventuels ajustements (heures en plus, absence) ainsi que le nombre de semaines travaillées (utile pour les années incomplètes).


Ne négligez pas ce document.

Verso feuille présence
Fiche 2 : Les congés payés

Pour aller à l'essentiel :

  • Les assistants maternels bénéficient de 2,5 jours de congés payés par mois travaillés. Pour trouver le nombre de mois de travail effectif, diviser le nombre de semaines d'accueil par 4.
  • Le nombre de C.P dépend du temps de travail. Ainsi, si l'enfant vient 47 semaines (contrat temps plein), le salarié aura droit à 5 semaines de C.P (ou 30 jours). Mais si l'enfant vient seulement 36 semaines (contrat enseignant), alors le salarié aura droit à 23 jours de C.P soit 4.6 semaines. Il convient donc de bien calculer le nombre de semaines de présence de l'enfant afin de pouvoir calculer le nombre de C.P.
  • Les congés payés se cumulent de juin de l'année N à mai de l'année N+1 et sont pris à compter de juin de l'année N+1. Cependant, il est possible de modifier la période en prenant celle du contrat (septembre à aout par exemple). Compte tenu de la spécificité de la profession (tous les contrats ne commençant pas forcément à la même date), deux lois sont applicables :
  • Avec la loi AUBRY II de 2000, les salariés peuvent prendre les congés par anticipation. Il conviendra donc, si votre salarié n'a pas acquis assez de C.P pour prendre 3 semaines de vacances durant l'été, par exemple, de tenir une comptabilité des jours de C.P acquis et de C.P.A (congés pris par anticipation) de sorte qu'à la fin du contrat, leur nombre soit identique
  •  
  • Avec la loi WARSMANN, dès un mois d'ancienneté, le salarié peut prendre les congés acquis du mois sans attendre la période de référence. Exemple : Mme X commence à travailler en septembre 2014 et acquière 2.5 jours de C.P. En novembre 2014, elle désire prendre 2 jours de C.P, cela est possible.
  • Lorsque le salarié pose une semaine de C.P, cela signifie qu'il pose 6 jours (et non en fonction du nombre de jours d'accueil de l'enfant).
  • La rémunération du jour de C.P, selon la règle du maintien du salaire, est le suivant :

1 semaine de C.P = 1 semaine de travail

donc 1 C.P = (nbre d'heures travaillées par semaine : 6 jours) x tarif horaire


exemple :

1 semaine de C.P = 6 jours = 1 semaine de travail = 40 h

         donc 1 C.P = 40 : 6 = 6,6666 h x 4,54 € (tarif horaire) = 30,27 €

 

  • La rémunération du jour de C.P, selon la règle de 10 %, est le suivant :

Montant des salaires nets versés durant la période x 10 % = rémunération des CP

Ne pas oublier d'ajouter les 10 % sur les 10 % compte tenu qu'un jour de congé est considéré comme du temps de travail effectif

Avant le 1er Mars de chaque année, il faut que vous décidiez avec vos employeurs des dates de vos 5 semaines de vacances pour cette année. 

Notez bien qu'il est obligatoire de prendre 5 semaines de repos par an. Selon l'en cours de chaque contrat, ces semaines de vacances se traduiront soit en congés payés acquis, soit en congés pris par anticipation (loi AUBRY II), soit en sans solde, ou encore en semaines d'absences planifiées (AssMat).

Si vous êtes sur un contrat en année incomplète, les semaines d'absences planifiées propres à l'enfant uniquement pourront être décidées plus tard par les parents, selon les délais de prévenance établis au contrat.

Il est important d'établir un avenant écrit en indiquant les dates de vacances, afin d'éviter tout malentendu ou litige ultérieur.

Fiche 3 : Les indemnités d'entretien

Définition de l'indemnité d'entretien :


Cette indemnité, payable par journée de présence de l'enfant et par enfant (en cas d'accueil d'une fratrie), comprend :

  • Les matériels et produits de couchage : lits à barreaux ou parapluie, matelas adaptés, turbulette, draps housse, table basse, chaises, chaises hautes, parc, tapis de sol et d'éveil, table à langer, matelas à langer, transat et relax,
  •  Energie : l'eau (pour l'entretien du linge, des locaux, chasse d'eau, douches si nécessaire), l'électricité (éclairage, chauffage, réchauffage des repas), le gaz (préparation repas, chauffage)
  • Jouets et matériel pédagogique : Jeux divers, livres, poupées, peluches, jeux de manipulation, trottinette, tricycles, cahiers, feuilles, feutres, peintures...
  • Hygiène et entretien : entretien du linge, les chasses d'eau, les douches si nécessaire, le savon, le papier toilette, le ménage
  • Sorties et transport : poussettes, landeau, maxi cosy, siège auto..  .

Cette indemnité ne couvre pas les couches, les repas et les spectacles ou sorties exceptionnelles


Montant de l'indemnité d'entretien :


L'article L 423-18 du Code de l'action sociale et des familles dispose que l'indemnité d'entretien peut être fractionné en fonction de la durée d'accueil de l'enfant. Mais l'article 8 alinéa 1 de la convention collective du 01/07/2014 stipule que l'indemnité d'entretien est due dans sa totalité quelque soit la durée de l'accueil.


Il est un principe fondamental en droit du travail, lorsque deux règles, ce qui est le cas en l'espèce, de valeur juridique différente peuvent s'appliquer à une situation déterminée, il convient d'appliquer la plus favorable (article L2251-1 du code du Travail). Donc on appliquera la règle de la non proratisation (cf Arrêt du 19/10/2010 de la Cour d'Appel d'Amiens). Ainsi, toute journée commencée donne lieu au paiement d'une indemnité minimum de 2.65 €, fixée par la convention collective.

 

Pour éviter les comptes d'apothicaires, il est conseillé de ne faire qu'un tarif unique basé sur la plus grosse journée du contrat.


Montant minimal de l'indemnité d'entretien au 01/10/2021


Jusqu'à 7 h 40 d'accueil  : 2.65 € avec un forfait conventionnel non proratisable

8 h d'accueil :              2.76 € minimum légal *

9 h d'accueil :              3,17 € minimum légal

10 h d'accueil :            3.52 € minimum légal proratisé

11 h d'accueil :            3.87 € minimum légal proratisé

12 h d'accueil :            4.22 € minimum légal proratisé

13 h d'accueil :            4.57 € minimum légal proratisé


* En plus du minimum conventionnel de 2,65 € par jour indiqué par la convention collective, les indemnités d'entretien sont conditionnées à un minimum légal, proportionnel à 3,10 € pour une base de 9h d'accueil (source legifrance.gouv).

Ainsi, dans le cas d'un accueil de 8h, le minimum légal sera de : 3.10 € / 9 x 8 = 2.76 €

Fiche 4 : L'indemnité de repas

Le repas est un moment de partage et d'apprentissage à part entière. 

Les repas peuvent être fournit par l'assistant(e) maternel(elle) ou par la famille.

1/ L’assistante maternelle fournit les repas pour les enfants qu’elle garde : elle facture des frais de repas sous forme d'indemnité de repas

Si l'assistante maternelle fournit les repas, l'employeur devra verser, par journée de présence, une indemnité de repas

Comment évaluer le montant des frais de repas que vous fournissez ? C’est simple : faites une semaine de menus type et allez au supermarché pour évaluer le montant des ingrédients ! Puis ajoutez 10% pour l’essence nécessaire pour aller au supermarché, l’électricité de la cuisson, etc.

Bon à savoir : les frais de repas facturés par la plupart des assistantes maternelles varient entre 2 et 4 euros pour le déjeuner et 0,5 et 1 euro pour le goûter, sachant que ce montant est susceptible d'évoluer en fonction de l’âge des enfants (à négocier entre les parties). Le coût des repas est un élément à faire figurer sur le contrat de travail ou sur un avenant.

Proposition de tarifs 2019 (les assistantes maternelles sont libres d'appliquer leur tarif) : 

1/ Encas + repas + goûter = 5.50 €

2/ Repas seul = 4 €

3/ Petit déjeuner ou goûter seul = 1,50 €

Les indemnités pour frais de repas s’ajoutent au salaire de l'assistante maternelle. Cette indemnité sera aussi à ajouter au salaire lors de la déclaration d'impôts sur les revenus

2/ La famille fournit à l’assistante maternelle les repas pour les enfants : pas d'indemnité de repas

Lorsque la famille  fournit les repas, l'indemnité de repas n'est pas due. Cependant, il conviendra de déterminer avec la famille, le montant du repas fourni par la famille et d'établir une attestation écrite du montant. En effet, il faut connaître le montant des repas que vous fournit la famille  et disposer d’un document attestant de ce montant car les assistantes maternelles agréées sont taxés par l'administration fiscale sur les repas fournis par les parents (ces repas sont considérés comme avantages en nature).

L’URSSAF évalue cet avantage par défaut à 4,90 € par repas en 2020 mais, à condition d’avoir une attestation des parents, vous pouvez conjointement avec eux évaluer le repas à son montant réel (aucun minimum n’est imposé). Sans attestation écrite, le montant du repas sera fixé par défaut à 4.90 € (soit 1 127 € pour 230 jours de présence de l'enfant / contrat temps plein de 5 jours).


Fiche 5 : La sécurité sociale et l'assistante maternelle

Mise à jour du 01/10/2021

En cas de maladie de l'assistante maternelle :

1/ envoyer l'arrêt de travail sous 48 h à la Sécurité Sociale

2/ envoyer la copie de l'arrêt de travail à chacun de vos employeurs

3/ compléter et faire signer à chaque employeur le formulaire CERFA  N 11135*03 "Attestation de salaire pour paiement des prestations sociales". Ce document est téléchargeable sur ce site.

4/ joindre la copie des 12 derniers bulletins de salaire PAJE par employeur

5/ faire un courrier accompagnant les attestations et les bulletins de sorte à expliquer que vous êtes salarié avec de multiples employeurs.

6/ faire une déclaration sur l'honneur par employeur "je soussigné .....déclare par la présente être salarié de ............, demeurant ........, code Y .............depuis le ............ Le dernier jour travaillé en tant qu'assistante maternelle agréée est le ............" date et signature

6/ depuis le 6 décembre 2017, la Sécurité Sociale informe directement  l'IRCEM en cas de maladie ou maternité. Il convient donc de vous connecter sur le site de l'IRCEM et de leur faire parvenir les pièces demandées directement sur le site. Plus rapide et moins coûteux que l'envoi postal.

En cas d'arrêt maladie, le contrat est suspendu ce qui signifie que les semaines d'absence pour maladie doivent être déduites de la mensualisation selon le calcul de la cours de Cassation. Attention : si la maladie intervient pendant les semaines d'absence programmée en année incomplète, il ne faut pas déduire la maladie (car déjà déduite)

Attestation de salaire de la Sécurité Sociale
Fiche 6 : Maternité de l'assistante maternelle

Lorsqu'une assistante maternelle attend un heureux événement, les parents employeurs sont souvent pris de panique. Voici la procédure à suivre :

1/ Remettre l'avenant informant de l'état de grossesse

2/ Préparer la copie des bulletins de salaire des 12 derniers mois (pour le dossier de la sécurité sociale)

3/ Proposer aux parents employeurs de se mettre en contact le plus rapidement possible avec BEBEMARSEILLE pour trouver une solution de garde temporaire (CDD auprès d'une autre assistante maternelle)

enfin prendre soin de vous.

REMARQUE : A partir du moment ou l'employeur a connaissance de la maternité de l'assistante maternelle, durant la maternité et 4 semaines après la fin du congé maternité, l'assistante maternelle est un salarié protégé et ne peut donc pas être licenciée.

REMARQUE PMA : conformément a l'article L1225-16 modifié par la loi n° 2016-41 du 26/01/2016 article 16, la salarié bénéficiant d'une assistance médicale à la procréation (PMA) bénéficie d'une autorisation d'absence pour les actes médicaux nécessaires (RDV, échos, ponctions....). L'absence prend en compte les trajets (aller et retour) du domicile à la PMA. Ces absences n'entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des CP.

AVENANT MATERNITE
Fiche 7 : L'IRCEM

L'IRCEM et la SECURITE SOCIALE : enfin en liaison depuis le 06/12/2017

L'IRCEM s'occupe de la prévoyance, la mutuelle, la retraite et le compteur CPF (ex DIF) des assistantes maternelles et gardes à domicile.

En cas d'arrêt de travail pour maladie, l'IRCEM peut compléter le salaire du salarié.Jusqu'à décembre 2017, il suffisait de constituer un dossier comprenant : le formulaire IRCEM complété, la copie de l'agrément en cours de validité pour les assistantes maternelles, la copie des attestations de paiement de la sécurité sociale et la copie des 12 derniers bulletins de salaire.

Maintenant, enfin, l'IRCEM est averti immédiatement de l'arrêt maladie de l'assistante maternelle par la sécurité sociale. Il conviendra juste de vous connecter sur votre compte IRCEM pour envoyer les documents manquants. Un gain de temps et beaucoup plus simple, enfin....

En cas de retraite, l'IRCEM vous accompagne dans la constitution du dossier

En cas de formation, l'IRCEM vous délivrera votre "compteur CPF (ex DIF) qui vous permettra de partir en formation rémunérée dans le cadre de la formation continue adulte.

www.ircem.com ou par téléphone au 0 980 980 990 (appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h

IRCEM et complément de salaire
Fiche 8 : Pourquoi adhérer ?

Vous êtes assistant maternel agréé, vous disposez d'une place à temps plein, à temps partiel, de disponibilités pendant les vacances scolaires...

BEBEMARSEILLE.COM vous offre la possibilité de vous mettre en relation avec des familles correspondant à vos demandes, de plus BEBEMARSEILLE.COM aidera les parents qui le souhaitent dans leur démarche administrative et vous accompagnera dans vos formations.

Alors vous avez tout à gagner en devenant membre actif de BEBEMARSEILLE.COM d'autant que votre inscription est totalement gratuite.

Adressez nous un mail dans contact en n'oubliant pas vos coordonnées téléphoniques et adresse mail.

A très bientôt.

Fiche 9 : La Formation Continue

Faire prendre conscience aux parents employeurs qu'être assistant maternel est un métier à part entière, c'est un des rôles des professionnels de la petite enfance que vous êtes.

BEBEMARSEILLE souhaite vous accompagner dans votre envie de formation. Toutes les formations proposées seront assurées par des organismes partenaires agréés IPERIA répondant aux critères de l'accord de branche et se dérouleront sur le plan de formation.

En clair, cela signifie que le temps de formation sera rémunéré (4.58 € + 11 € de frais de repas + indemnités kilométriques 0.211 € du km) et que les frais de formation seront pris en charge par AGEFOS PME.

 

Le remboursement aura lieu dans le mois suivant celui de la formation directement sur le compte bancaire de l'assistant maternel (nouveauté 2021)

En fonction de votre lieu de résidence, les formations pourront se tenir sur Marseille ou dans d'autres villes.

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à prendre contact avec BEBEMARSEILLE afin de recevoir le catalogue des formations et d'autres renseignements.

Fiche 10: Compte Personnel de Formation 2019

Le Compte Personnel de Formation (CPF) se modifie avec la loi 2018-771 du 05/09/2018. Ainsi les heures du CPF doivent être converties en euros à raison de 15 € de l'heure.

Ainsi,  si votre CPF comptait 100 h, vous aurez 1 500 €.

A partir du 01/01/2019, le CPF sera alimenté à hauteur de  :

1/ 500 € par an dans la limite de 5 000 € par salarié ayant effectué une durée du travail sur l'ensemble de l'année de 803.50 h pour un temps plein

2/ 800 € par an dans la limite de 8 000 € par salarié non diplomé (niveau V)

Fiche 11 : Les maladies infantiles

Les maladies infantiles sont nombreuses et souvent assez impressionnantes (comme par exemple les maladies cutanées).

La sécurité sociale a fait un inventaire des différentes maladies infantiles et certaines, bien que contagieuses, ne sont pas source à éviction.

Cependant, dans un souci de sécurité vis à vis des autres enfants non porteurs de la maladie, les assistants maternels peuvent être amenés soit à accueillir l'enfant en le mettant en quarantaine (tenu à l'écart des enfants sains), soit à refuser l'accueil d'un enfant malade, pendant la période de contagion afin de protéger les autres enfants accueillis. Le dialogue sera donc de mise.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici les principales maladies cutanées chez l'enfant... et en images...ainsi que la liste de la sécurité sociale sous forme de fiches pratiques.

Fiche 12 : Les vaccins obligatoires

Voici la liste des vaccins obligatoires :


Pour un enfant né avant le 01/01/2018

Pour un enfant né à partir du 01/01/2018

Diphtérie

Diphtérie

Tétanos

Tétanos

Poliomyélite

Poliomyélite

Rougeole

Oreillons

Rubéole

Coqueluche

Hépatite B

bactérie haemophilus influenzae, pouvant causer des infections invasives dont la méningite

Pneumocoque, une bactérie pouvant provoquer la pneumonie

Méningocoque C, une bactérie pouvant elle aussi être responsable de la méningite. 

L’assistante maternelle  doit demander aux parents AVANT la signature du contrat si les vaccinations obligatoires de l'enfant sont à jour et si elles ne le sont pas, refuser de le signer. De plus, contrairement aux crèches où le médecin est garant de la confidentialité du certificat médical de l'enfant, les assistantes maternelles sont obligées de croire les parents sur parole car elles n'ont pas le droit d'exiger une preuve de la vaccination. Sans compter qu'une fois le contrat signé, les parents ont toujours loisir, s'ils le souhaitent, de ne pas faire les injections ultérieures ou les rappels...  En cas de doute reste alors une seule solution : la rupture du contrat.

Si ladite solution peut paraître drastique, elle peut être la seule façon de se protéger légalement. En effet, les assistantes maternelles (selon décret n° 2012-364 du 15 mars 2012 relatif au référentiel fixant les critères d'agrément des assistants maternels), comme les établissements d'accueil collectif, sont dans l'obligation de garantir la santé et la sécurité des enfants. Ainsi, si l'un d'eux contracte une maladie qui aurait pu être prévenue par une vaccination obligatoire suite aux conséquences de la garde, l'assistante maternelle ou l'établissement peut être tenu(e) responsable. « C'est le principe de la responsabilité pour faute ». Un établissement d'accueil collectif peut voir sa responsabilité engagée s'il n'a pas respecté ses obligations en matière de vérification des vaccins. Les parents d'un enfant contaminé peuvent tout à fait se retourner contre l'établissement en justifiant que leur enfant a été mis en danger dans le cadre de sa garde. Si les autres enfants en garde subissent la non-vaccination d'un enfant du groupe, les parents peuvent  chercher plusieurs responsabilités : celle des parents ayant refusé la vaccination et celle (civile et pénale) de l'assistante maternelle. Une situation face à laquelle l'assistante maternelle, qui n'a pas le droit d'informer les autres parents de la non-vaccination d'un des enfants du groupe, est généralement désarmée.

Donc BEBEMARSEILLE propose dans son contrat de travail une fiche engageant la responsabilité vaccinale du parent employeur. 

Fiche 13 : Les obligations liées à la vaccination

 Le décret n° 2018-42 du 25/01/2018 a étendu l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins afin d’obtenir une meilleure protection collective contre des maladies évitables, endiguer les épidémies et diminuer la mortalité infantile.

Ce décret précise également que l’assistante maternelle est « subordonnée désormais à la vérification du bon état vaccinal de l’enfant par rapport à son âge d’arrivée ».

L’employeur s’engage donc à fournir soit un certificat médical attestant de l’état vaccinal de l’enfant à chaque fois qu’un vaccin ou rappel est fait, soit à fournir une copie du carnet de santé de l’enfant.

L’assistant maternel se doit de vérifier l’état vaccinal de l’enfant. Le défaut de suivi peut, selon les conseils départementaux, constitué une faute (pouvant entraîner un blâme ou même un retrait d’agrément).

Que faire en cas de défaut de vaccination ?

·         1/ L’employeur a 3 mois à compter de la date de signification pour faire vacciner son enfant. Si l’employeur refuse de vacciner son enfant, l’assistant maternel devra mettre fin au contrat.

·         2/ A compter du 1er novembre 2019, la démission de l’assistant maternel qui fait suite au refus de l’employeur de faire vacciner son enfant en application des dispositions de l’article L 3111-2 du code de santé publique et du décret 2019-796 du 26/07/2019, sera considérée comme entrant dans les 16 cas de démissions légitimes fixés par la convention UNEDIC (publication JO du 28/07/2019 n° 2019-797).

BE BEMARSEILLE vous invite et encourage à informer les parents employeurs (via le cahier de liaison, si vous en avez un). Un document ci-dessous est mis à votre disposition. Il vous faudra aussi suivre les vaccinations....

E   Encore une obligation de plus pour les professionnels....


 


Fiche 14 : Epidémie de Rougeole 2018

 

Le vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, plus connu sous le nom de ROR, jusqu’en 2017 recommandé chez tous les enfants à 12 puis à 18 mois et obligatoire pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018.


A ce schéma « classique » s'ajoute un plan de vaccination « d'urgence » applicable si les enfants sont exposés à la maladie, notamment dans la cadre de leur garde :


• Face à un cas (seul) de rougeole, les tout-petits de 6 à 11 mois peuvent être amenés à être vaccinés dans les 72 heures après l'exposition à la maladie.
• En cas d'épidémie, la vaccination est aussi conseillée aux proches.

Le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé recommande également à tous les professionnels de la petite enfance, donc les assistantes maternelles agréées, de se faire vacciner.

Au programme : une dose unique du vaccin ROR (si la personne a déjà été vaccinée dans son enfance / voir le carnet de santé).

Un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes

Mais alors, comment s'en protéger ? « La vaccination est la meilleure protection », a alerté le 13/02/2018, la Santé publique France, rappelant qu'une personne contaminée peut infecter jusqu'à vingt personnes de son entourage.

 

« Tous les enfants et jeunes adultes devraient être vaccinés. C'est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100 % des cas après deux doses de vaccin », note la Direction générale de la santé (DGS).

 

Il faut donc vérifier dans votre carnet de santé si la première injection a été faite, mais également la seconde ! « Le problème vient souvent du rappel qui n'a pas été effectué », Or, il n'est pas trop tard pour faire les rattrapages. De même que les autorités rappellent que l'on a jusqu'à soixante-douze heures pour se faire vacciner si l'on a été en contact avec une personne ayant des signes de rougeole.

 

Les symptômes, eux, surviennent de sept à dix-huit jours après avoir été en contact avec une personne contaminée. Au début, la rougeole est comme un rhume : toux, fièvre supérieure à 38,5 °C, nez qui coule, yeux rouges... «Ensuite, explique l'agence régionale de santé (ARS), des boutons apparaissent sur le visage puis se répandent sur le reste du corps. »

 

En cas de doute, il faut consulter son médecin.


Principe de précaution – BEBEMARSEILLE – 22/02/2018

 -

 

Fiche 15 : Protocole de soins

Afin de pouvoir administrer les premiers soins, il est vivement recommandé à l'assistant(e) maternel(elle) de se conformer au protocole de soins du médecin/pédiatre traitant. Ce document n'est cependant pas obligatoire au regard de la PMI.

Attention : Pour administrer un médicament, l'assistant(e) maternel(elle) devra impérativement avoir en sa possession à la fois l'ordonnance et le médicament.

Le protocole de soins pensé par BEBEMARSEILLE a pour but de simplifier au maximum le côté répétitif et administratif pour le médecin. En général, ce document a une validité de 3 à 6 mois. Il convient donc de l'éditer régulièrement et de le faire compléter à l'occasion des visites médicales de l'enfant afin de le remettre à l'assistante maternelle. 

Lors des visites de contrôle de la PMI, si le contrat de travail prévoit un protocole de soin, il conviendra à l'assistant maternel de suivre la validité du protocole. C'est pourquoi, BEBEMARSEILLE vient de mettre en place un nouvel outils permettant à l'assistant maternel de suivre la validité de tous les protocoles sur un seul et même document, prouvant ainsi (s'il en était besoin) de son professionnalisme auprès de la PMI.


Calendrier des vaccinations
Fiche 16 : Règle des 6 mineurs

Le législateur a souhaité garantir la sécurité des enfants accueillis par les assistants maternels exerçant à leur domicile en fixant un nombre maximum d'enfants accueillis simultanément.

L'agrément, délivré par le conseil général, autorise un assistant maternel à avoir la charge à son domicile de 4 enfants simultanément dont les siens s'ils ont moins de trois ans.

Par dérogation, cette limite peut être portée à 6 enfants si l'on compte les enfants de moins de 3 ans et les enfants de 3 ans et plus.

Nuances :

1/  les enfants de l'assistant maternel dont l'âge est compris entre 3 et 18 ans ne sont pris en compte dans la détermination du nombre d'enfants total que si leur présence au domicile est de nature à influer sur les conditions d'accueil des autres enfants, notamment sur la disponibilité de l'assistant maternel. La présence au domicile de l'assistant maternel de mineurs ayant un lien de parenté ou d'alliance jusqu'au 6ème degré inclus ne sera donc prise en compte dans la détermination du nombre d'enfants total que si leur présence au domicile est de nature à influer sur les conditions d'accueil des autres enfants.

2/ le nombre d'enfants pouvant être accueillis simultanément fixé par l'agrément est sans préjudice du nombre de contrats de travail, en cours d'exécution, de l'assistant(te) maternel(elle).

3/ La décision de la cour administrative d'appel de Marseille du 09/01/2020 n° 18MA03752 limite le nombre de mineurs présents au domicile de l'assistante maternelle à 6 quelque soit l'âge des enfants (0 à 18 ans) et restreint donc la loi. Résultat, impossible aux enfants de l'ass mat d'accueillir des copains, même s'ils ont 17 ans...

4/ La loi ASAP 2021 devrait modifier l'âge de prise en compte des enfants de l'assistante maternelle : seuls les enfants de moins de 11 ans devraient être considérés comme mineurs. Il convient d'attendre le décret d'application....


 

 

Fiche 17 : REGLEMENTATION EN MATIERE D'ACCUEIL DE FRATRIE

L’article 4 de la convention collective indique « qu’il sera établit un contrat par enfant »

La Cour de cassation et deux arrêts de la Cour d’appel d’Amiens du 19/10/2010 n°10/001/128 et de Versailles du 07/12/2010 n° 09/04445 précisent « qu’il ne peut pas se produire avec un même employeur, plusieurs relations contractuelles simultanées »

Les conséquences :

1/ Pas de période d’essai (pour le nouvel enfant) : on parle de période de familiarisation

2/ Si les tarifs différents, il conviendra de les justifier

3/ Même si PAJEMPLOI ne délivre qu’un seul bulletin de salaire, il conviendra de connaitre les éléments propres à chaque enfant afin de pouvoir calculer les indemnités de rupture au départ d’un des enfants, par exemple

4/ Acquisition des congés payés : ils s’acquièrent par employeur et non par contrat selon l’article L 3141-3 du Code du travail, rendu applicable aux assistants maternels par l’article L423-2 du Code de l’Action Sociale et des familles.

5/ Indemnités de congés payés : l’indemnité de congés payés est égale, selon la règle la plus favorable à l’assistant maternelle, soit au 10 %, soit à la règle dite du maintien du salaire.

6/ Le départ d’un enfant : l’employeur doit respecter le délai de préavis prévu au contrat en adressant (ou remise en main propre) un courrier RAR.  Dans ce cas, si l’assistant maternel accepte cette décision, il n’y a donc que modification du contrat de travail et l’assistant maternel devra établir un avenant actant du départ de l’un des enfants, cela modifiant sa rémunération.

7/ Rupture du contrat : si tous les enfants de la fratrie de l’employeur partent en même temps (jumeaux par exemple) ou lors de la démission de l’assistant maternel pour tous les enfants du même employeur

8/ Indemnité de rupture : 1/120ème : cette indemnité peut être perçue au départ de chaque enfant afin l’alléger la somme au moment de la rupture du contrat.

9/ Régularisation du salaire pour les mensualisations en année incomplète : Si le retrait concerne l’ensemble de la fratrie, la montant de la régularisation de salaire sera calculée par enfant. Dans l’hypothèse d’un trop perçu, ce dernier resterait acquis à l’assistant maternel

10/ Circulaire UNEDIC pour l’indemnisation chômage (N°2011 -35 du 02/12/2011) :  l’employeur doit délivrer une attestation UNEDIC par enfant

Fiche 18 : Formule mathématique pour le calcul des heures travaillées
Quand la garde est de 8 h, on note 8 h

8 h 05 minutes = 8.08
8 h 10 = 8.17
8 h 15 = 8.25
8 h 20 = 8.33
8 h 25 = 8.42
8 h 30 = 8.50
8 h 35 = 8.58
8 h 40 = 8.67
8 h 45 = 8.75
8 h 50 = 8.84
8 h 55 = 8.92
Prendre les minutes les diviser par 60 et les rajouter à l'heure
Exemple :
8 H 50 = 50 / 60 = 0,8333
8 H + 0,833 = 8 H 84
Donc 8 H 84 x taux horaire

Fiche 19 : Calcul de la Cour de cassation : Calcul d'une journée d'absence (maladie de l'enfant avec certificat médical ou absence pour convenance personnelle de l'assistante maternelle)

Selon la cours de cassation Chambre sociale 388 D de Mars 1999 :

1/ Calculer le montant de la retenue à déduire de la mensualisation

Salaire mensuel brut ou net */nombre d'heures théoriques de travail dans le mois x nombre d'heures réelles d'absence = montant de la retenue à déduire de la mensualisation  

Exemple :

Mensualisation = 854.17 €

Tarif horaire = 4.10 € net

Nombre d’heures théoriques du mois = 200 h (le nombre d'heures théoriques correspond à toutes les heures comme si l’assistante maternelle avait travaillé tout le mois concerné : du 1 er au 31, y compris pendant les semaines non programmées de travail et les jours fériés)  

Alors

(854.17 € / 200 h) x 20 h d’absence = 85.40 € = montant à déduire de la mensualisation

2/ Calculer le nombre d’heures à déduire du bulletin de salaire et de la déclaration PAJEMPLOI

Pour trouver le nombre d’heures « proratisées » à déduire, il faut faire :

Montant de la retenue / taux horaire brut ou net* = nombre d’heures à déduire de la mensualisation.

Exemple :

84.50 € / 4.10 € = 20.829 h arrondis à 21 h

 

Cette famille devra donc déclarer :

768.77 € de garde

188 h de travail (209 h mensualisées – 21 h de déduction)

24 jours (26 jours mensualisés – 2 jours d’absence)

* si vous prenez le montant net mensualisé pour le premier calcul, vous devez utiliser le montant net du tarif horaire pour calculer le nombre d'heures à déduire. Logique.

Fiche 20 : Journée de la solidarité : que dit le code de l'action sociale et des familles ?


L'article L 3133-7 du code du travail n'est pas repris dans l'article L 423-2 du code de l'Action Sociale et des Familles, il n'est pas applicable aux assistants maternels qui ne sont pas tenus d'effectuer la journée de la solidarité

Fiche 21 : Jours supplémentaires pour enfants à charge

1/ Le principe :

Conformément à l’article L 3141 – 9 du code du Travail (Article L3141-9 Les femmes salariées de plus de vingt et un ans à la date précitée bénéficient également de deux jours de congé supplémentaire par enfant à charge, sans que le cumul du nombre des jours de congé supplémentaire et de congé annuel ne puisse excéder la durée maximale du congé annuel prévu à l'article L. 3141-3. Est réputé enfant à charge l'enfant qui vit au foyer et est âgé de moins de quinze ans au 30 avril de l'année en cours.), texte en vigueur depuis le 1er mai 2008, , à condition que le cumul du nombre des jours de congé supplémentaire et de congé annuel excède pas la durée maximale du congé annuel, soit 30 jours. Ces jours seront indemnisés au moment de la prise de congé. Remarque : si l’assistante maternelle est âgée de moins de vingt et un ans au 30 avril de l’année précédente, ce congé est réduit à un jour si le congé légal n’excède pas six jours. La loi n° 2016-1088 du 8 août 2016, applicable au 01/01/2017, étend cette mesure aux hommes.

2/ Le calcul de la valorisation financière de ces jours

On va déterminer le nombre du jours enfant à charge en fonction du nombre de CP acquis (si 27 CP, l'assistant maternel pourra prétendre au maximum à 3 jours supplémentaires à condition d'avoir 2 enfants à charge de moins de 15 ans)

On va déterminer la valeur d’un jour de congés :   Montant total des CP en €  / nombre de CP acquis = X €

On va multiplier la valeur du jour par le nombre de jours : X € x nbre de jours supplémentaires = Y €

 

Remarque : ces jours enfants à charge seront applicables tous les ans, jusqu'à la fin du contrat de travail

Fiche 22 : Bulletin de paie PAJEMPLOI
L’ordonnance de simplification du 18 juin 2015 prévoit la dématérialisation des échanges avec le centre national Pajemploi. 2017 marque le début de la dématérialisation. En conséquence, les bulletins de salaire ne sont plus envoyés par le centre national Pajemploi par courrier mais restent consultables en ligne. 

Conseils de BEBEMARSEILLE :

1/ de créer sur  un compte PAJE (avec votre numéro de salarié) et de  récupérer les feuilles de paie PAJE sur le site de PAJEMPLOI tous les mois et de les enregistrer sur leur ordinateur.

 2/ imprimez les mais téléchargez les aussi.

Les bulletins de salaire doivent être conservés à vie. Prenez soin de les conserver


Fiche 23 : Heures complémentaires et supplémentaires

Suite aux annonces de fin d'année du Président de la République, la loi 22 décembre 2018, et le décret du 24 janvier 2019, induisent dès ce mois-ci un changement important qui impacte la rémunération des assistant(e)s maternel(le)s, y compris leur mensualisation : 

Les heures supplémentaires mais aussi les heures complémentaires sont désormais partiellement exonérées de cotisations salariales et entièrement défiscalisées.

Fiche 24 : Comment remplir le formulaire de déclaration d'impôts lorsqu'on est assistant maternel (Mise à jour 24/04/2021)

Depuis 2019 : l'obligation de faire sa déclaration en ligne

 Si vous souhaitez bénéficier du régime spécifique des assistantes maternelles (article 80 sexies du CGI), vous devez déclarer 2 montants : le "reste à vivre" et la décote

Pour faire simple :

Case 1 AJ ou 1 BJ ("revenus d'activité") est pré rempli. Il convient donc de le corriger en indiquant le "reste à vivre " c'est à dire le montant total des revenus imposables - la décote assistante maternelle.

Case 1GA à 1 LA ("abattement forfaitaire assistante maternelle") indiquer le montant de la décote.

En cas de problème, contacter directement les impôts au 0 809 401 401

Sources : Conseil donné par le contrôleur des impôts le 03/10/2017 suite à une réclamation d'une assistante maternelle du groupe et sur le site impots.gouv.fr le 15/04/2019 + article de février 2020 de corrigetonimpot.fr

 

Le casse-tête des impôts 2020 (MAJ 25 04 2021)

 

Comme chaque année, faire sa déclaration d’impôts est un vrai casse-tête. Voici quelques astuces qui pourront vous être utiles….

Pensez à vérifier :

1/ que vos enfants apparaissent bien, sinon les ajouter

2/ Les pensions alimentaires perçues se déclarent en 1AO à 1AD

3/ Les pensions alimentaires versées sont aussi à déclarer

4/ Si vous louez votre maison en AIRBNB, il convient de déclarer les sommes en 5ND (la case n’est pas pré remplie)

5/ Vous pouvez bénéficier d’un abattement supplémentaire si vos enfants sont au collège, lycée ou enseignement supérieur. N’oubliez pas de cocher les cases

6/ Certains travaux permettent de bénéficier d’abattement. Renseignez-vous.

7/ N’oubliez pas de noter les dons aux associations (7UF) et les cotisations syndicales (7AE)

8/ Si vous avez souscrit un Plan Epargne Retraite, pensez à reporter les sommes versées car rien n’est pré rempli.

9/ Si vous rattachez un enfant majeur qui est apprenti, n'oubliez pas de cocher la case apprenti (à coté de sa rémunération) afin de bénéficier d'un abattement.

Les nouveautés 2020 pour les ass mat :

1/ En case 1AA ou 1 BA, sont les cases pré remplies par les impôts.

Si vous souhaitez modifier le montant, il convient d’utiliser la flèche. Vous allez voir apparaitre la liste des employeurs de l’année 2020.

Certains employeurs vont apparaître 2 fois : c’est normal.

·       La première fois : c’est pour les déclarations PAJE « classiques » donc il faudra modifier cette case en y mentionnant le montant avec la décote

·       La deuxième fois : c’est pour le « chômage partiel » : rappel, l’aide exceptionnelle COVID ne permet pas de bénéficier de la décote et est imposable au même titre que le chômage

Si vous souhaitez pouvoir appliquer la décote de l’article 80 sexies applicable aux ass mat, il faut corriger les montants par employeur en indiquant le nouveau montant (montant des rémunérations perçues – abattement ass mat).

2/ Case 1 GA ou 1 HA

Il convient de noter le montant de l’abattement applicable aux ass mat (ne pas oublier de cumuler les abattements pour les contrats de moins de 8 h et ceux de plus de 8 h).

Attention : si vous ne corrigez pas la case 1AA ou BA et que vous ne complétez que la case 1GA ou 1HA vous ne pourrez pas bénéficier du régime spécifique des ass mat.

3/ Case 1AP ou 1BP

Il convient d’indiquer les montants perçus en cas de chômage, maladie ou formation.

Pour les allocations formation IPERIA, le n° SIRET est 40041787900089.

 4/ Si vous avez fait des heures complémentaires ou supplémentaires, n'oubliez pas d'indiquer la valeur financière afin de pouvoir bénéficier d'une exonération supplémentaire (plafond COVID 7 500 €)

Bonne déclaration....

Un doliprane SVP.....

Fiche 25 : Quelques conseils pour tenter d'éviter (ou du moins avoir des armes) pour éviter les employeurs indélicats

  1. Faire signer un acte d'engagement. N'oubliez pas que si vous demandez un chèque de caution, l'employeur est en droit d'en demander un aussi. D'autre part, le chèque ne pourra être encaissé qu'avec l'accord express de la partie qui souhaite mettre fin au contrat ou il conviendra de saisir le conseil des prud'hommes
  2. Parapher, dater et signer le contrat de travail : trop de professionnels vont "confiance" à leur employeur et se retrouvent sans contrat de travail signé. Rappel : L'assistant maternel doit parapher toutes les pages (contrat d'accueil, contrat de travail et annexes), dater et signer toutes les pages qui le nécessite avant de faire signer les parents. BEBEMARSEILLE vous conseille de prendre le temps de faire signer l'employeur à votre domicile avant l'accueil de l'enfant ou le 1er jour de l'adaptation. N'oubliez pas de récupérer immédiatement votre exemplaire.
  3. Jusqu'en septembre 2019, lorsque l'employeur faisait une demande d'allocation CMG sur le site de la CAF, il devait renseigner les coordonnées de l'assistant maternel embauché. BEBEMARSEILLE conseillait aux ass mat de récupérer une copie de ce document preuve de la déclaration d'embauche de l'ass mat. Depuis septembre 2019, la demande d'allocation a changé et ne comporte plus les coordonnées de l'ass mat. En conséquence, BEBEMARSEILLE préconise l'établissement d'une attestation sur l'honneur de déclaration d'embauche (modèle ci-joint).
  4. Les retards de paiement : dès qu'un employeur a un retard de paiement, il convient de lui signifier ses obligations par écrit (SMS/texto/mail dans un premier temps puis lettre recommandée AR dans un second temps). Sans réponse de sa part, il vous faudra saisir sans délai le conseil des prud'homme.

FICHE 26 : Service PAJEMPLOI +  

Le dispositif Pajemploi+ ou service dit « tout-en-un » devait se mettre en place courant mars 2019.

Il n'en sera finalement pas ainsi. Les services de Pajemploi ont décidé de reporter au 25 mai 2019 la mise en œuvre du dispositif afin de continuer à le tester.

Le service Pajemploi+ est choisi par le parent avec l'accord de l'assistante maternelle. Il permet, une fois la déclaration réalisée par l’employeur, à PAJEMPLOI de prélever le montant du salaire déclaré sur le compte bancaire de l'employeur, après déduction du montant du complément de libre choix du mode de garde. Pajemploi+ reverse ensuite le montant de la rémunération due directement sur le compte bancaire de l'assistante maternelle.

Dans le même temps, un volumineux décret met en place les nouveautés en matière, notamment, de déclaration via le dispositif Pajemploi.

1/ Les délais à respecter :

  • Ainsi, les employeurs seront tenus de faire leur déclaration « au plus tard le cinquième jour suivant la période d’activité », cette mesure s’appliquant dès le 1er avril 2019 ;
  • Une fois la déclaration faite, Pajemploi doit effectuer « au maximum dans les quatre jours après la réception de la déclaration », le bulletin de paie mis à la disposition de l’employeur et du salarié accompagné, pour l’employeur, d’un relevé global des sommes dont il est redevable ;
  • Par ailleurs, si elles ne sont prises en charge dans le cadre du complément de libre choix du mode de garde (CMG), les cotisations et contributions sociales seront prélevées sur le compte désigné par le parent particulier « le deuxième jour ouvré suivant la transmission de la déclaration » Pajemploi, à compter du 1er mai 2019. Ce sera également le cas à terme pour les retenues à la source, sachant qu'en 2019, ces dernières ne sont pas prélevées, mais remplacées par un mécanisme d'acomptes.

2/ Modifications importantes

  • ·         Les employeurs seront tenus de signaler à Pajemploi le début et la fin d’un arrêt de travail pour cause d’accident ou de maladie professionnelle ou non, de congé de maternité, d’adoption ou de paternité et d’accueil de l’enfant. 
  • · I Ils devront, à compter de la même date, faire part à Pajemploi de la fin du contrat de travail. Pour y procéder, les employeurs devront transmettre les noms et prénoms du salarié ainsi que les données correspondant à l’arrêt de travail ou à la fin du contrat de travail.

·    Les informations relatives aux événements survenus pendant la période déclarée sont les suivantes : dates de début et de fin d'arrêt de travail pour cause d'accident ou de maladie d'origine professionnelle ou non professionnelle, de congé de maternité, d'adoption ou de paternité et d'accueil de l'enfant, ainsi que les informations nécessaires à la subrogation de l'employeur dans les droits du salarié aux indemnités journalières et au remboursement de celui-ci par les organismes d'assurance maladie ; informations relatives à la rupture du contrat de travail, dont la qualification de la rupture et les éléments pris en compte pour le calcul des allocations chômage. Ces déclarations vaudront « attestation de salaire » pour le calcul des indemnités journalières ou « attestation Pôle emploi » pour l’ouverture des droits au chômage, à partir du 1er janvier 2020.

Modalités techniques de mise en oeuvre de Pajemploi+

Le décret prévoit également les modalités techniques de mise en œuvre de Pajemploi+ et confirme que l'accord de l'assistante maternelle est un préalable nécessaire. 

Le recours à Pajemploi+ ne sera pas pris en compte si la demande est formulée après le 15 du mois suivant la période d'activité concernée. Par exemple, pour une adhésion au titre de la période d'activité de juin 2019, il faut effectuer la démarche jusqu'au 15 juillet au plus tard. Le recours à ce dispositif suppose également la transmission des données bancaires permettant le versement de la rémunération à l'assistante maternelle ainsi que de son adresse électronique via la déclaration Pajemploi.

En termes de délais, le texte énonce que :

  • le prélèvement des sommes dues par l'employeur est effectué « dans les deux jours ouvrés suivant la réception de la déclaration du particulier » ;
  • la rémunération est versée à l'assistante maternelle au plus tard le « quatrième jour ouvré suivant la réception de la déclaration du particulier », sachant que Pajemploi+ informe la professionnelle de la déclaration de son employeur et de la date de versement de la rémunération.

En cas de défaut de paiement du parent employeur, il ne peut plus recourir à ce dispositif tant qu'il est débiteur.

Source : Décret n° 2019-198 du 15 mars 2019, Journal officiel du 17 mars 2019.

Avenant PAJEMPLOI +

 FICHE 27 : PRELEVEMET A LA SOURCE / JANVIER 2020

 Le prélèvement à la source s’appliquera aux assistant(es) maternels (elles) agréés (es) à compter de janvier 2020. 

Pour ce faire, tous les ans, en Septembre, Pajemploi transmettra aux employeurs le « taux de prélèvement à la source de l’assistant maternel ». Donc en Septembre 2019 les employeurs auront le taux de prélèvement à la source de leur assistant maternel pour 2020.

Concrètement comment cela va se passer :

Etape 1 : Communication des éléments du mois

L’assistant maternel remettra sa feuille de présence détaillée avec les montants (garde, heures complémentaires, indemnités d’entretien et de repas…) à son employeur aux alentours du 25 du mois. Les éventuelles heures complémentaires ou à déduire entre le 25 et le 31 du mois feront l’objet d’une régularisation sur le mois suivant.

Etape 2 : Déclaration sur PAJEMPLOI

L’employeur va  déclarer à PAJEMPLOI le salaire net du mois de l’assistant maternel sur le site de PAJEMPLOI entre le 25 et le 31 du mois.

Etape 3 : Détermination des montants par PAJEMPLOI et émission de la feuille de paie

En retour PAJEMPLOI transmettra à l’employeur trois montants :

  • ü  le salaire net APRES impôts de l’assistant maternel à payer à l’assistant maternel (et le salaire net imposable) 
  • ü  le montant du prélèvement à la source au titre des impôts (et le taux de prélèvement appliqué)
  • ü  le montant de l’allocation CMG du mois considéré (si déclaration le 25, l’allocation est versée au 30 du mois)
  • ü  l’établissement de la feuille de paie PAJEMPLOI sous 48 h (élément indispensable pour l’assistant maternel inscrite à POLE EMPLOI)

Etape 4 : Règlement du salaire, des charges éventuelles et des impôts sur le salaire

En accord avec son assistant maternel, l’employeur aura alors deux possibilités :

Solution 1 : L’employeur versera lui-même le salaire net APRES impôts à son assistant maternel à la date fixée au contrat de travail.

Dans ce cas, PAJEMPLOI prélèvera sur le compte bancaire de l’employeur uniquement le montant des impôts à la source du par l’assistant maternel, qu’il reversera au fisc. En parallèle, l’allocation GMG (Complément libre choix du Mode de Garde) sera versée comme habituellement quelques jours après la déclaration, directement sur le compte bancaire de l’employeur.

BEBEMARSEILLE propose un nouvel outil pour vous aider mensuellement dans la gestion financière de votre contrat. La fiche est téléchargeable ci-dessous

Solution 2 : L'employeur et l'assistant maternel, d'un commun accord, souscrivent au service PAJEMPLOI +

Dans ce cas, PAJEMPLOI prélèvera le total des deux montants (salaire + impôts) sur le compte bancaire de l’employeur, reversera à l’assistant maternel son salaire APRES impôts, et au fisc le montant de l’impôt sur le revenu… l’allocation GMG (Complément libre choix du Mode de Garde) sera directement déduite de ces montants : elle ne sera pas versée comme précédemment sur le compte bancaire de l’employeur.

Fiche 28 : Calcul de fin de contrat 

1/ Calcul de fin de contrat en année incomplète (plus de 5 semaines d'absence de la famille)

Lorsque l’accueil s’effectue sur une année incomplète, compte tenu de la mensualisation du salaire, il sera nécessaire de comparer les heures d’accueil réellement effectuées en y ajoutant les congés payés, sans remettre en cause les conditions définies à la signature du contrat, avec celles rémunérées tel que prévu  sur le contrat selon le calcul de la mensualisation. Un point est préférable tous les ans afin de vérifier l’adéquation entre les heures mensualisées et les heures réellement effectuées, conformément à la feuille de présence remplie et signée par les parties.

S’il y a lieu, l’employeur procède à une régularisation. Le montant versé à ce titre est un élément du salaire, il est soumis à cotisations. Pour ce faire, le salarié établira mensuellement une feuille de présence, en application de l’article R .421-39 du décret n° 2006-1153 du 14 septembre 2006 relatif à l’agrément, indiquant clairement le nombre d’heures réellement effectuées. Ce document sera signé par les parties. La régularisation doit être prise en compte dans le calcul des congés payés et s’il y a lieu dans l’indemnité de rupture.

 2/ Calcul de fin de contrat en année complète (47 semaines de présence de l'enfant + 5 semaines de congés payés de l'assistant(e) maternel(elle)

Lorsque l’accueil s’effectue sur une année complète, il n’y a pas de régularisation à faire.

Il convient juste de calculer :

  • le salaire mensualisé au prorata temporis (salaire mensualisé prévu au contrat / 26 jours = tarif à la journée x nombre de jours ouvrables jusqu’à la date de la rupture = montant de la mensualisation corrigée à verser au moment de la rupture)
  • le nombre de CP acquis et le nombre de CP pris afin de trouver le nombre de CP restant à rémunérer ou indemnité compensatrice de congés payés

L’éventuel trop perçu, sur la partie salaire, reste acquis au salarié (Cour d'appel d'Aix - en - Provence, 16 mai 2013, n° 11105691).

Suivi prélèvement à la source

Fiche 29 : Indemnité de rupture 1/120ème et aide exceptionnelle COVID

En cas d'indemnisation exceptionnelle COVID, pour calculer l'indemnité de rupture, il convient de prendre le salaire mensualisé (et non le salaire perçu avec l'indemnisation COVID)

Fiche 30 : Impôt des assistants maternels : comment calculer l’abattement et faire la déclaration fiscale?

Les assistantes maternelles bénéficient d’un régime spécifique pour les impôts. Ce régime avantageux est  difficile à mettre en place.

Attention :

1/il faut être organisé pour trouver les bons montants,

2/ il faudra être très attentif au moment de la déclaration d’impôt et remplir correctement plusieurs cases.

Prenez le temps de déclarer correctement car le gain en impôt est énorme.

Les conseils sont à appliquer pour la déclaration d’impôt 2021 des revenus 2020.

Calcul de l’impôt des assistantes maternelles : le salaire pré-rempli sur la déclaration d’impôt.

La notion importante est le « revenu imposable ». C’est le revenu imposable qui va servir à calculer l’impôt : plus le revenu imposable est haut, plus l’impôt est élevé.

Les assistants maternels vont pouvoir corriger leur net imposable en demandant l’application du code 80 sexies des impôts.

2 options possibles :

  • ·       Conserver le montant pré-rempli des impôts et ne pas bénéficier de la réduction fiscale. Attention toutefois il convient de vérifier le total cumulé car trop souvent celui de PAJEMPLOI est identique sur 3 mois consécutifs...
  • ·       Corriger le chiffre pré-rempli. Comme le fisc ne sait pas à l’avance quelle option va être choisie, le chiffre pré-rempli sur la déclaration d’impôt (en ligne ou papier) dans la case 1AJ n’est jamais le bon (parfois c’est la case 1AA qui est pré-remplie)

En mai 2021, il conviendra de déclarer les revenus perçus en 2020.

Option 1: impôt selon le régime réel.

Ce premier mode de calcul est très rarement intéressant. Il peut être potentiellement attractif si vous avez démarré votre activité en cours d’année, ou si l’assistant maternel n’est pas imposable du tout.

L’assistant maternel peut faire le choix d’être imposé comme les salariés

En revanche, seuls seront fiscalisés seulement sur les salaires imposables ; les indemnités journalières perçues pour les frais d’entretien, de nourriture et d’hébergement des enfants ne seront pas imposées.

La démarche est alors assez simple : le salaire imposable figure sur l’attestation fiscale que vous avez reçu de Pajemploi. Il vous suffit de vérifier s’il comprend ou non les frais journaliers de nourriture et de les défalquer le cas échéant. Les frais d’entretien journaliers dépendent de ce qui est fixé au contrat.

Option 2 : le régime fiscal spécifique des Assmats en 2021.

Ce régime spécifique est particulièrement intéressant mais nécessite de faire un calcul important.

En premier lieu, il va falloir ajouter tous vos revenus. Le fisc retient tout : salaire perçu, majoration pour enfants handicapés, congés payés, indemnité en cas d’absence ET les frais d’entretien, de nourriture et d’hébergement.

 A noter que si ce sont les parents qui fournissent les repas, le fisc impose de les comptabiliser aussi. Il convient de faire établir aux parents une attestation repas (disponible sur le site de BEBEMARSEILLE). Faute d’attestation repas, le fisc peut imposer le repas à 4,90 €  par jour de garde pour la déclaration 2021 des revenus 2020.

 L’assistant maternel va donc en premier temps additionner toutes ses sources de revenus.

Le fisc vous autorise à enlever une somme qui correspond aux frais engagés pour l’enfant. Cette somme est de : « trois fois le montant horaire du SMIC par enfant et par jour ». Pour l’année 2021 : 3 x 10.15 € = 30.45 €


1/ L’abattement pour des gardes journalières de 8 heures et plus

Si l’enfant est gardé 8 h et plus, la formule sera la suivante :

Nombre de jours réels de garde x 3 x 10.15 € = décote

Sachez que si vous gardez plusieurs enfants dont certains avec un contrat de 8 heures par jour et d’autres avec un contrat inférieur à 8 heures (ou un enfant qui passe plus de jours chez vous qu’un autre), il suffit d’appliquer les deux formules séparément et d’additionner le tout.

 2/ L’abattement pour des gardes journalières de moins de 8 heures.

Si l’enfant est gardé moins 8 h, la formule sera la suivante :

Nombre d’heures de garde x 3/8 x 10.15 € = décote

Sachez que si vous gardez plusieurs enfants dont certains avec un contrat de 8 heures par jour et d’autres avec un contrat inférieur à 8 heures (ou un enfant qui passe plus de jours chez vous qu’un autre), il suffit d’appliquer les deux formules séparément et d’additionner le tout.

3/ Garde d’enfant supérieure à 24 heures : majoration du calcul de l’abattement fiscal.

Les impôts précisent que l’abattement est décuplé si l’assistante maternelle a effectué des journées de garde supérieures à 24 heures. Dans ce cas, il faut retenir 4 SMIC horaire au lieu de 3 pour les jours en question. Plus simplement, cela signifie qu’on va retenir 4*10.15 soit 40.60 dans la formule au lieu de 30.45. Si vous avez fait des gardes de plus de 24 heures, vous devez donc utiliser deux formules:

§ pour les jours de garde « normaux » : nombre d’enfants gardés * 30.45 * nombre de jours travaillés.

§ pour les jours de garde de 24h : nombre d’enfants gardés * 40.60* nombre de jours travaillés.

Comme précédemment, il suffira d’ajouter les deux pour connaître votre abattement.

4/ Majoration de l’abattement pour garde d’enfants handicapés.

Le fait de garder un enfant handicapé va avoir le même effet fiscalement que les gardes de 24 heures ou plus.

Le fisc va vous permettre de déduire 4 fois le taux horaire du SMIC par jour.

« nombre d’enfants handicapés gardés * 40.60* nombre de jours travaillés ». 

Quelle case remplir dans la déclaration d’impôt 2021 pour les assistantes maternelles? Attention à la case 1GA.

Le chiffre pré-rempli sur la case 1AJ (ou 1AA) ne sera jamais le bon.

Au moment de la déclaration fiscale, vous arrivez au cadre suivant; on retrouve la case 1AJ mais aussi la case 1GA qui précise « abattement assistants maternelles ».

Attention aux pièges du fisc :

 La case 1GA ne sert à rien dans les calculs. Il faut la remplir mais elle servira uniquement à titre d’indication. L’abattement indiqué en case 1GA ne viendra pas s’imputer au moment des calculs ! Les impôts ont créé cette case simplement à titre informatif afin de savoir le montant exact de l’abattement que vous avez calculé.

Pour avoir votre abattement et payer moins d’impôt, il faut corriger la case 1AJ. C’est elle qui sera retenue pour le calcul. Il faut donc additionner tous vos revenus, déduire l’abattement et indiquer le résultat en case 1AJ ou 1AA. Puis il convient de compléter la case 1GA

Sur la déclaration papier, il faut rayer le montant et mettre le nouveau. En ligne, vous avez la possibilité de corriger le montant pré-rempli. Une fois fait, vous pouvez renseigner le montant de l’abattement en case 1GA comme demandé ; il servira uniquement à informer le fisc.

Notez qu’il est impossible de déclarer un salaire négatif. Si l’abattement est supérieur à vos revenus, il suffit de mettre le chiffre de 0 € en case 1AJ. L’assistante maternelle est souvent non imposable (il faudrait que le chiffre en case 1AJ ou 1AA dépasse 15 000 € pour payer de l’impôt pour une personne seule).

Les erreurs étant fréquentes à cause de la case 1GA, sachez que vous avez trois ans pour corriger votre déclaration fiscale. Il convient de faire un courrier aux impôts ou de se connecter dans son espace personnel sur « impôt.gouv » car : 

  • Ø  le fisc vous rendra l’impôt trop perçu le cas échéant.
  • Ø  l’abattement baisse aussi votre revenu fiscal de référence qui sert au calcul de la taxe d’habitation/foncière. La prise en compte de l’abattement oublié peut faire baisser vos impôts locaux.

Jusqu’au 31 décembre de l’année 2021, vous pouvez corriger la déclaration de l’année 2021 sur les revenus 2020 et les déclarations 2020 et 2019 sur  les revenus 2019 et 2018..

 Fiche 31 : Le chômage des assistants maternels

En tant qu'assistants maternels, nous sommes bien placés pour savoir combien il est difficile de comprendre le mode de calcul de POLE EMPLOI lorsque nous avons besoin de nous inscrire au chômage ou de compléter notre salaire.

 Le document ci-dessous vous permettra de mieux comprendre.

POLE EMPLOI ASS MAT

Fiche 32 : ZEN POLE EMPLOI : un service dédié aux Ass Mat

Pour les assistants maternels qui pointent au chômage et/ou qui sont complétés par Pole Emploi  , POLE EMPLOI vient d'ouvrir un nouveau site pour faciliter l'actualisation des ass mat : ZEN avec POLE EMPLOI

Saluons cette avancée. En espérant que cela permettra de limiter les trop versés...


Fiche 34 : Conseil des Prud'hommes

En principe, si un jugement rendu par le Conseil des Prud'hommes ne satisfait pas l'une des parties, celle-ci peut faire appel pour que son affaire soit rejugée par une cour d'appel.

Depuis le 1er septembre 2021 (décret 2020-1066 du 17/05/2020 JO du 19/08/2020), il est possible de faire appel de la décision en 1ère instance si le montant réclamé est au maximum de 5 000 € (taux de compétence en dernier ressort du Conseil des Prud'hommes). Au delà, il convient de saisir la Cour de cassation

COVID
LA COVID et ses problèmatiques
 

 

Voici le CALCUL A FAIRE COMPTE TENU DE LA MENSUALISATION pour déclarer en "aide exceptionnelle COVID"

Concernant le calcul de l’indemnité pour les assistantes maternelles mensualisées, « les particuliers employeurs vont établir leur déclaration initiale pour les heures travaillées, en faisant comme aujourd’hui quand l’assistante maternelle est absente et ne peut pas garder l’enfant. C’est-à-dire le calcul de la Cour de Cassation.

Ce montant sera déclaré à Pajemploi à partir de lundi. Et la partie de salaire mensualisé qui ne sera pas versée à cause de cette absence sera déclarée dans le formulaire d’indemnisation exceptionnelle qui bénéficiera d’une prise en charge de 80 % ».

 

Formule de la Cour de Cassation :

(mensualisation/nombre d’heures théoriques du mois) x nombre d’heures non travaillées


Exemple concret


SOLUTION 1 : Maintien du salaire (comme d'habitude)

695.42 € mensu
28 € entretien
0 € repas
Total 723.42 €
Allocation CMG complète
Crédit d'impots complet

SOLUTION 2 : Maintien du salaire sur la partie travaillée et chômage partiel sur la partie non travaillée


Données pour comprendre les calculs :

166 h prévues comme travaillées en mars 2020

695.42 € mensualisation

72 h travaillées

94 h non travaillées

Afin de calculer le montant financier de la partie non travaillée, soit 94 h dans votre cas, voici la formule de calcul :

(695.42 € de mensualisation / 166 h de travail théorique en Mars) x 94 h non travaillées = 393.79 €

donc

Pour la partie TRAVAILLEE : déclaration 1
72 h
272.913 € (soit 695.42 € de mensualisation - 393.79 € à déduire)
28 € entretien
0 € repas

Pour la partie CHOMAGE PARTIEL : déclaration 2
94 h
393.79 € (montant à déduire) à déclarer
L'Etat vous remboursera 80 % soit 315.032 €

Allocation CMG réduite à la période travaillée 
Le crédit d'impôts que sur la partie travaillée

Afin de respecter les termes du contrat, l'article 14 de la convention collective nationale ainsi que les préconisations de la Fédération des Particuliers Employeurs et l'ordonnance 2020-346, l'employeur est invité à verser à son assistant maternel les 20 % manquants soit, dans le cas présent, 78.76 €.

Le montant total à lui verser sera donc de 723.42 € pour mars avec une allocation CMG réduite mais une aide de 315.032 € au titre du chômage partiel.

 

Remarque : L'URSSAF ou une autre administration pourra à postériori demander des comptes à l'employeur sur la nécessité de mettre au chômage partiel son assistant maternel. Si vous choisissez de mettre en place le chômage partiel, il conviendra d'établir un document attestation que l'assistant maternel n'a pas accueilli les enfants durant la période de chômage partiel. Ce document peut être remplacé par la feuille de présence signée par les parties car sur la feuille de présence figure les jours prévus au contrat (temps de travail théorique du mois), les entretiens et repas du mois. Il convient juste d'indiquer sur la partie de non accueil "Absence suite confinement COVID 19 / Chômage partiel". Encore une bonne raison de faire les feuilles de présence. 

 

L'ordonnance 2020-346 du 27/03/2020 met en place de façon officielle le chômage partiel applicable aux assistants maternels (article 7 de l'ordonnance) voir texte intégral ci-dessous

 

Préavis et congés payés lors de la rupture en période de crise sanitaire (MAJ 18/05/2020)

 

LES RÉPONSES apportées par PAJEMPLOI au syndicat FO

suite à la lettre recommandée de FO avec AR REF : RR/JCC/2020 du 27/04/2020

 

Faut-il déclarer l'indemnité de préavis sur le formulaire d'indemnisation exceptionnelle ?

L’indemnisation au titre de l’activité partielle substitue le salaire, habituellement versé au salarié, par une indemnité, prise en charge par l’État, ayant pour finalité d’éviter toute rupture du contrat de travail du salarié durant la crise sanitaire et sociale que nous traversons.

L’indemnité de préavis correspond à la rémunération qu’aurait dû percevoir votre salarié à la suite de la rupture de son contrat de travail, s'il avait pu exécuter son travail sûr durant la période de préavis légale.

L’inexécution du préavis ne doit entraîner aucune diminution des salaires et avantages que le salarié aurait perçus s'il avait accompli son travail jusqu'à l'expiration du préavis, indemnité de congés payés comprise (Article L1234-5 et article L1234-6 du code du travail). L’employeur est tenu au règlement de la totalité du salaire et des cotisations dû au titre de la période de préavis dès lors que la dispense de travail est à son initiative.

 Par conséquent, vous devez déclarer et verser l’intégralité de l'indemnité de préavis au moyen de votre volet social habituel et non substituer cette obligation au profit du dispositif d'indemnisation au titre de l’activité partielle mise en place par l’Etat pour la préservation de l’emploi.

Faut-il déclarer l'indemnité de licenciement/rupture sur le formulaire d'indemnisation exceptionnelle ?

Non, vous devez déclarer ce montant sur votre compte en ligne et non sur le formulaire d'indemnisation exceptionnel, car il n'y a aucune prise en charge au titre de l'activité partielle. Vous devez régler ce montant à votre salarié.

Ma salariée n'a pu effectuer son préavis de fin de contrat, du fait de la période du Corona Virus. Y a-t-il des conséquences sur la fin de son contrat ?

La période d'activité partielle, n'a aucune incidence sur le préavis.

Le délai de préavis ne peut être interrompu, ni suspendu. La période d'activité partielle n'aura donc aucune incidence sur la date de fin du contrat de travail.

Si le salarié est dispensé de l'exécution de son préavis, il perçoit, à ce titre, une indemnité compensatrice de préavis égale au montant de la rémunération qu’aurait perçue le salarié s’il avait travaillé.

La période d'activité partielle est-elle comptabilisée dans l'ancienneté de mon salarié pour une fin de contrat ?

 Non. La période d’activité partielle (suspension de contrat) ne rompt pas l’ancienneté du salarié, mais n'est pas être pris en compte pour la détermination du droit au préavis et de sa durée, ainsi droit à percevoir l'indemnité de licenciement/rupture.

Ex : Lucie, votre assistante maternelle, a eu 9 mois d'ancienneté au 29 février 2020. Au mois de mars et avril 2020, elle était en activité partielle. Au 30 avril, pour déterminer la durée minimum du préavis, ainsi que son droit au bénéfice de l'indemnité de licenciement/rupture, on considèrera uniquement les 9 premiers mois.

Dois-je prendre en compte la réduction de la rémunération en période d'activité partielle dans le calcul des indemnités de licenciement/rupture ?

 Si vous mettez fin au contrat, vous devez verser à votre salariée, une indemnité de licenciement/rupture, sauf en cas de faute grave ou lourde.

Les salaires de référence à prendre en considération pour le calcul de l’indemnité correspondent aux salaires perçus habituellement par le salarié, et non les rémunérations diminuées par l'activité partielle.

 

 

DEROGATION D'ACCUEIL jusqu'à  6 MINEURS (Ordonnance 2020-1553 du 09/12/2020)

L'ordonnance 202.1553 du 09/12/2020 remet en place l'ordonnance 2020.310 du 25/03/2020 permettant ainsi aux assistantes maternelles d'accueillir à leur domicile jusqu'à 6 mineurs.

 Pour ce faire, il convient d'envoyer votre demande par mail à la PMI (smape@departement13.fr pour la PMI du 12 rue St Adrien - 13008 Marseille).

Document téléchargeable dans OUTILS
 

Résumé des nouvelles consignes COVID 19  

(selon la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) MAJ 02/2021

Selon le guide ministériel Covid-19 – Modes d’accueil du jeune enfant du 28/10/2020, voici un résumé des consignes applicables chez les assistants maternels agréés :

Le présent article traite des situations où l’assistant maternel est concerné par ces situations :

·         soit parce que son propre enfant est identifié comme cas contact (cas 1)

·         parce que l’établissement de l’enfant de l’assistant maternel est fermé (cas 2),

·         soit parce que l’enfant qui lui est habituellement confié est identifié comme cas contact (cas 3).

Cas n°1 – situation dans laquelle l’enfant de l’assistant maternel est identifié comme cas contact à risque par son médecin ou par l’assurance maladie

Conformément aux consignes nationales pour contribuer à limiter la propagation de l’épidémie, l’enfant doit être isolé, ce qui ne permet plus à l’assistant maternel d’accueillir les enfants habituellement confiés à son domicile.

Que doit faire l’assistant maternel ?

L’assistant maternel, sous réserve pour cette dernière que le second parent n’est pas en mesure de garder son enfant isolé :

Ø  Peut bénéficier d’un arrêt de travail dérogatoire "cas contact" avec versement d’indemnités journalières, nécessité de remplir les conditions d’ouverture de droit aux IJ, sans jour de carence ni prise en compte dans les compteurs d’indemnités journalières maximales dont ils peuvent bénéficier : il s’auto-déclare via le télé-service declare.ameli.fr ; le bénéfice du dispositif est ouvert à compter du 1er septembre 2020, avec possibilité d’une déclaration rétroactive ;

Ø  Transmet au(x) parent(s) employeur(s) le volet de l’arrêt de travail qui lui(leur) est destiné ;

Ø  Se rapproche de son organisme de prévoyance IRCEM concernant le versement éventuel d’indemnités complémentaires aux indemnités journalières de l’assurance maladie.

Que doit faire l’employeur ?

Ø  Réduit la rémunération de son salarié à due concurrence des jours où il n’accueille pas l’enfant habituellement confié ;

Ø  Lorsque ni lui ni le second parent ne peuvent télé-travailler, l’un des parents peut bénéficier d’un arrêt de travail dérogatoire « garde d’enfant » :

a) S’il est salarié de droit privé, il est placé en activité partielle par son employeur

b) S’il est fonctionnaire, il est placé en autorisation spéciale d’absence par son employeur ;

c) S’il est travailleur indépendant, travailleur non salarié agricole, profession libérale, contractuel de la fonction publique ou fonctionnaire dont le temps de travail est inférieur à 28 heures hebdomadaires, gérant assimilé salarié, artiste-auteur, il s’auto-déclare via le télé-service declare.ameli.fr pour bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé par l'assurance maladie.

 

Ø  Pour justifier sa demande d’arrêt de travail, il fournit à son propre employeur dans les situations professionnelles

a) et b) les documents ci-après ; s’il est indemnisé par l'assurance maladie dans la situation

c), il conserve ces documents en cas de contrôle : l’arrêt de travail spécifique délivré par l'assurance maladie ;  Une attestation de la CAF ou de la caisse de MSA de versement du CMG (à télécharger sur son compte personnel en ligne ou à demander à la caisse dont il relève ), ou un relevé mensuel Pajemploi de moins de 3 mois ou une fiche de paye du salarié qu’il emploie – à télécharger sur son compte personnel employeur en ligne (ces documents attestant du lien entre le particulier employeur et son salarié).

 

Ø  Il continue de bénéficier du complément de libre choix de mode de garde (CMG), pour une période d'activité mensuelle donnée, sur une assiette de dépenses diminuée de la rémunération non versée (correspondant aux jours où l'enfant n'est pas accueilli selon le calcul de la cour de cassation). En outre, il peut, en cas de recours à un remplaçant, bénéficier du CMG pour la rémunération du remplaçant de son salarié habituel. Les dépenses engagées pendant l’année ouvrent droit dans les conditions habituelles au crédit d’impôt pour la garde d’enfants hors du domicile familial.

 

Cas n°2 – situation dans laquelle la section de crèche ou la crèche, la classe ou l’école (maternelle ou primaire) de l’enfant de l’assistant maternel est fermée

Si cette situation n’implique pas que l’enfant de l’assistant maternel soit isolé et dans le cas où les enfants habituellement accueillis ne peuvent l’être car aucune des solutions ci-dessous ne peut être mobilisée, l’assistant maternel peut bénéficier d’un arrêt de travail dérogatoire "cas contact" : se référer au cas n°1 pour connaître les démarches à suivre par le salarié et par le parent employeur.

Dans le cas où l’enfant de l’assistant maternel privé d’école n’est pas soumis à une mesure d’isolement, l’accueil des enfants habituellement confiés au domicile de l’assistant maternel peut donc se poursuivre dans les conditions suivantes :

Ø  Si le second parent peut garder son enfant privé d’établissement ;

 

Ø   En ce qui concerne l’assistant maternel uniquement :

a/ Il continue de garder les enfants habituellement confiés en plus de son propre enfant si son agrément le lui permet dans la limite d’un total de 6 mineurs de tous âges à son domicile. L’assistant maternel choisissant de recourir à cette disposition en informe sans délai le président du conseil départemental de son lieu de résidence ;

b/ Lorsque le nombre d’enfants prévu par l’agrément est atteint et sous réserve de l’accord du président du conseil départemental, il demeure possible pour l’assistant maternel de recourir aux dispositions d’extension dérogatoire de l’agrément.

Cas n°3 – L’enfant habituellement confié à l’assistant maternel agréé est identifié comme cas contact à risque par son médecin ou par l’assurance maladie

Conformément aux consignes nationales (Guide ministériel COVID-19 – Modes d’accueil du jeune enfant), l’enfant ne peut plus être confié à l’assistant maternel pendant une période de 10 jours (en cas de variant) à compter de la date de son dernier contact avec un cas confirmé.

Les dispositions conventionnelles s’appliquent :

Ø  en l’absence de délivrance de certificat médical, le parent employeur maintient la rémunération de l’assistant maternel sauf si le contrat prévoit le maintien du salaire;

Ø  Le parent employeur peut continuer à bénéficier du CMG sur la période mensuelle concernée dans les conditions habituelles. Les dépenses engagées pendant l’année ouvrent droit dans les conditions habituelles au crédit d’impôt pour la garde d’enfants hors du domicile familial, en cas de maintien du salaire.

Et en plus, selon le décret 2020-1310 du 29/10/2020 :

1/ Tous les modes d’accueil poursuivent leur activité.

2/ Le port du masque :

Ø  Pour les parents : il est obligatoire à l’intérieur du domicile de l’assistant maternel ainsi que lors de toute interaction, quelle que soit la distance entre parents et professionnels, entre parents et enfants ou entre parents (modification du II. de l’article 36 du décret n°2020-860 du 10 juillet 2020).

Ø  Pour les assistants maternels travaillant à leur domicile : le port du masque reste non-obligatoire en présence des enfants (article 36 du décret du 10 juillet).

Ø  Pour les professionnels à risque de formes graves de la Covid-19, le port de masques à usage médical (de type chirurgical) demeure obligatoire à tout moment, y compris en présence des enfants.

Ø  Pour les enfants : le port du masque de protection par les enfants de 0-3 ans est à proscrire.

3/ Renforcer les mesures d’hygiène :

Ø  Aérer les logements régulièrement

Ø  Ne laisser à disposition qu’un lot limité de jouets nettoyés chaque jour

Ø  Se laver les mains régulièrement, utiliser des mouchoirs jetables…

Ø  Privilégier l’accueil et la remise de l’enfant à l’extérieur du logement

Ø  Port du masque obligatoire en présence des parents

 

 

 

Gardons les bons réflexes et la stricte application des gestes barrières

Isolement de 17 jours

Mais la grande nouveauté réside dans cette consigne :« lorsqu’un enfant de moins de 6 ans est contact à risque d’un membre de son foyer (parent ou fratrie), la reprise des activités est possible sans test à J18 en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid- 19 ».

Fiche 36 : La réforme de la convention collective applicable au 1er janvier 2022

Ce qui va changer

1/  Le versement d’une indemnité de départ à la retraite qui prend en compte, à partir du 1er janvier 2023, l’ensemble de la carrière et non simplement l’ancienneté auprès de l’employeur, ce qui excluait de fait la quasi-totalité des assistantes maternelles employées par des particuliers.

L’indemnité sera déterminée à partir du salaire de référence, qui équivaut à la moyenne des salaires des cinq années précédant le droit à la retraite, tous employeurs confondus.

Son montant s’élèvera à :

-  un mois de salaire brut de référence à compter de 10 années de périodes d’emploi au sein du secteur ;

-  un mois et demi entre 15 et 20 ans ;

-  deux mois entre 20 et 30 ans ;

-   deux mois et demi au-delà.

Exemple : Une assistante maternelle ayant entre 10 ans et 15 ans d’ancienneté dans la profession percevra une indemnité équivalente à un mois de salaire.

2/ Une évolution du montant de l'indemnité de rupture , qui passe de 1/120e du salaire net perçu pendant la durée du contrat à partir de 12 mois d’ancienneté à 1/80e du salaire brut à partir de 9 mois d’ancienneté.

3/ Une majoration minimum de 10 % s’appliquant à la rémunération des heures supplémentaires, réalisées au-delà de la durée hebdomadaire conventionnelle du travail (actuellement 45 heures). Aucun taux minimal n’était jusqu’ici fixé par la convention collective.

4/ Une majoration de salaire de 10 % en cas de travail lors d’un jour férié, qui n’existait pas actuellement.

5/ Le texte précise une possible majoration des heures complémentaires (au-delà de la durée contractuelle et en-deçà de 45 heures par semaine) « sur décision écrite des parties prévue dans le contrat de travail ». Il prévoit que si le nombre d’heures complémentaires effectuées excède 1/3 de la durée de ces heures prévue au contrat de travail, pendant 16 semaines consécutives, les parties devront revoir la mensualisation du temps de travail.

6/ Un salaire minimum conventionnel fixé à 2,97 € par heure et par enfant, soit un montant légèrement supérieur au taux horaire prévu par le Code de l'action sociale et des familles (2,85€ au 1er janvier 2021). Ce taux passe à 3,06 € par heure et par enfant si l'assistante maternelle est titulaire du titre Assistante maternelle-Garde d’enfant à domicile

7/ Le montant minimal des indemnités d’entretien horaire est fixé à 90 % du minimum garanti pour 9 heures d’accueil (au lieu de 85 % selon le Code de l’action sociale et des familles) avec un minimum de 2,65 € par journée d’accueil, quel que soit l’horaire réalisé.

8/ La réécriture de l’article 14, qui prévoit actuellement le non paiement des jours enfant malade quand le total des absences ne dépasse pas 10 jours d’accueil dans l’année, et en cas de maladie de 14 jours consécutifs ou plus. La limite de 10 jours est abaissée à 5 jours mais les 14 jours restent en cas d'hospitalisation

9/ Concernant la mensualisation en année incomplète, il est désormais prévu un état annuel des comptes entre l’assistante maternelle et le particulier employeur, avec une compensation entre les salaires mensualisés versés et ceux qui auraient dû l’être au titre des heures réellement effectuées. Ces « régularisations prévisionnelles » n’entraînent aucun versement numéraire autre qu’au terme du contrat de travail. A la fin du contrat de travail, la régularisation au profit de l’assistante maternelle entraine le versement de la somme qui lui est due. Dans le cas inverse, le texte acte l'absence de compensation au profit du particulier employeur. Sa créance est considérée comme « abandonnée » à la fin du contrat.

10/ La suppression de la possibilité de paiement par 1/12e de l’indemnité de congés payés en cas d’accueil sur une année incomplète. Le paiement de cette indemnité devant uniquement être réalisé soit en une seule fois au mois de juin ou lors de la prise principale des congés, soit au fur et à mesure de la prise des congés payés, « toute autre modalité d’indemnisation des congés payés est proscrite. »

11/ Une réduction du préavis lors de la rupture du contrat de travail quand l’enfant est accueilli depuis moins de trois mois, qui passe à 8 jours calendaires au lieu de 15 actuellement. La durée du préavis est maintenue à 15 jours lorsque l’enfant est accueilli depuis trois mois et jusqu’à un an et à un mois au-delà

12/ La reprise de l’ancienneté à partir du contrat le plus ancien, lorsqu’un nouveau contrat de travail a été conclu pour l’accueil d’un enfant de la même famille et que le précédent contrat n’a pas été rompu. Le texte qui semble acter le principe d’unicité du contrat de travail reconnu par la jurisprudence et par Pole Emploi. Toutefois, « cette reprise s’applique uniquement à l’ancienneté et non aux autres droits acquis par l’assistant maternel, tels que ceux relatifs aux congés payés. » (voir article sur les fratries)

13/ En cas de retrait ou de suspension d’agrément, le contrat de travail est rompu sans indemnité de rupture.

BEBEMARSEILLE apportera toutes les modifications sur la version 2022 du contrat de travail, sachant qu'il est toujours possible de prévoir des clauses plus protectrices sans pour autant être "hors la loi".

Vous reporter à la fiche 45 pour une liste plus détaillée des changements compte tenu de la parution au Journal Officiel du 16/10/2021
 

 

Fiche 37 : Validation trimestre retraite


Validation trimestre retraite : combien d’heures faut-il faire ?

Combien d’heures faut-il faire ?

 

150, c'est le nombre d’heures payées au Smic qu'il faut pour valider un trimestre.

Contrairement à certaines idées reçues, ce n'est pas le nombre d'heures travaillées qui permet de valider un trimestre à l'assurance retraite. La validation d'un trimestre dépend uniquement des revenus que vous avez perçus sur une période donnée.
Ainsi, plus votre rémunération est élevée et plus vous validez rapidement vos trimestres. Toutefois, même avec une rémunération très élevée, il n'est pas possible de valider plus de 4 trimestres par an.

Combien faut-il gagner pour valider 1 trimestre ?

Pour valider 1 trimestre de retraite, il faut percevoir dans l'année un salaire soumis à cotisations représentant 150 fois le montant du Smic horaire brut. Ainsi, ce montant évolue chaque année en fonction de la revalorisation du Smic. Au 1er janvier 2020, celui-ci est à 10,15 € (contre 1 504,50 € en 2019).

Pour valider des trimestres en 2020 (Décret 2014-349 du 19/03/2014), vos revenus devront donc s'élever à :

  • 1 522.50 € pour valider 1 trimestre
  • 3 045 € pour valider 2 trimestres,
  • 4 567,50 € pour valider 3 trimestres,
  • 6 090 € pour valider 4 trimestres.

À noter : quels que soient vos revenus, vous ne pourrez pas valider plus de 4 trimestres en 1 année. Et même si vous percevez un salaire très élevé, il ne sera pris en compte que dans la limite du Plafond de la Sécurité social (PASS).

Les trimestres que vous validez grâce aux revenus perçus sont comptabilisés comme étant des trimestres cotisés .

Comment valider des trimestres pour la retraite quand on est au chômage ?

Même si vous ne percevez aucun revenu de travail, vous pouvez, sous certaines conditions, valider des trimestres au titre des périodes de chômage indemnisé ou, dans des conditions plus restrictives, de chômage non indemnisé.

Si vous cumulez emploi à temps partiel et chômage et n'avez pas gagné suffisamment pour avoir 4 trimestres cotisés, vous bénéficierez du complément en trimestres assimilés pour le chômage.

Par exemple, si en travaillant à temps partiel, vous gagnez 5 000 € en 2020, vous validerez 3 trimestres « cotisés » (seuil de 4 513,50 €) et 1 trimestre « assimilé » au titre du chômage indemnisé.

À noter : contrairement aux trimestres cotisés, il existe une limite aux trimestres que vous pouvez valider au titre du chômage.

Rappel : qu'est-ce qu'un trimestre pour la retraite ?

Le trimestre est l'unité de base de calcul dans la durée d'assurance qui est utilisée dans la plupart des régimes de retraite de base. Pour bénéficier d'une retraite de base à taux plein, il faut avoir validé un certain nombre de trimestres (de 160 à 172 selon votre année de naissance).

Aides exceptionnelles COVID et la retraite ?

Les périodes d'activité partielle comprises entre le 1er mars et le 31 décembre 2020 entrent, sous condition, dans le calcul des droits à la retraite. Il faut avoir travaillé au minimum 220 h indemnisées pour valider un trimestre cotisé dans la limite de 4 trimestres par an (Décret 2020-1491 du 1er décembre 2020).

Je pars quand à la retraite ?

 

 

Fiche 38 : COVID-19 / Une aide financière pour les salariés à domicile !

 

L’action sociale du régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco prolonge l'aide exceptionnelle d’urgence pour les salariés cotisants Agirc-Arrco, qui peuvent connaître des difficultés d’ordre financier du fait de la crise sanitaire.

Vous ou l’un de vos proches connaissez des difficultés financières suite à la crise sanitaire ? Si vous êtes salarié, vous pouvez demander à bénéficier de l’aide exceptionnelle d’urgence mise en place par l’IRCEM et l’action sociale Agirc-Arrco. En fonction de votre situation, cette aide peut atteindre 1 500 €.

Ce dispositif est prolongé jusqu’au 31 décembre 2020.

Pour bénéficier de l’aide :

  • Complétez le formulaire de demande en y joignant une déclaration sur l’honneur décrivant le plus possible votre situation avec des éléments concrets, ainsi que vos trois derniers revenus ou bulletins de salaire (dont au moins un doit présenter une baisse de rémunération).
  • Vous pouvez également joindre toute pièce permettant de mieux évaluer vos difficultés (quittance de loyer, échéancier de prêt, factures de gaz, d’électricité, etc.), ce qui permettra un traitement plus rapide de votre demande.

Chaque demande est examinée au cas par cas. Une fois acceptée, l’aide est débloquée dans un délai maximal d’un mois.

L’aide ne peut être allouée qu’une fois.

Pour bénéficier de cette aide, réalisez le diagnostic social sur https://www.particulieremploi.fr/actualit%C3%A9/covid-19-une-aide-financiere-emise-par-lagirc-arrco/

·        Sélectionner votre profil ;

·        Aller dans situation “Evènement(s) imprévu(s) qui impactent mon budget”

·        Sélectionner “Mes difficultés sont liées au COVID

·        Pour un traitement rapide sélectionner “uniquement les difficultés liées au COVID”

Vous pouvez également contacter IRCEM Plus du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00 au : 0 980 980 990 (appel non surtaxé).

Fiche 39 : Obligation d'inscription sur MONENFANT.FR

Le législateur a mis en place une obligation d'inscription des assistants maternels agréés sur le site de monenfant.fr afin de faciliter l'accès à l'information et aux places disponibles aux futurs employeurs.

Vous trouverez ci-joint le guide officiel expliquant la démarche à suivre.

Si vous n'avez pas coché la case lors du renouvellement de votre agrément et que vous ne figurez pas dans la liste des assistants maternels du site, alors n'hésitez pas à vous rapprocher des services de la PMI (par mail et même recommandé).

INFO COVID  du 02/04/2021 à 18 h : Les assistants maternels sont autorisés à travailler
 
Les assistants maternels agréés sont autorisés à travailler avec tous les employeurs. "Aucune interdiction juridique et administrative n'impose l'arrêt de l'accueil chez les assistants maternels".

Si l'enfant n'est pas confié,

1/ l'employeur pourra activer l'aide exceptionnelle COVID et le salaire de l'assistant maternel sera remboursé à l'employeur à hauteur de 80 % par l'Etat (attention : l'aide exceptionnelle COVID n'ouvre pas droit au chomage,  à la sécurité sociale, à l'abattement des impôts sur les revenus de l'ass mat... ce n'est pas du chomage partiel). L'employeur pourra verser l'effort solidaire de 20 % de sorte de ne pas pénaliser son employé.

2/ L'employeur peut décider de ne pas confier l'enfant mais maintenir le salaire de son salarié. Dans ce cas, il bénéficiera de l'allocation CMG ainsi que du crédit d'impots. Seuls les repas et entretiens ne feront pas l'objet d'une facturation.

Attention : le contrat de BEBEMARSEILLE prévoit le maintien du salaire dans son intégralité.

 

Le site monefnant.fr vient de mettre en ligne la liste des professionnels indispensables à la gestion de l'épidémie et pouvant prétendre à une solution d’accueil pour leur enfant de moins seize ans.

Il s’agit de :

→ Tous les personnels des établissements de santé ;

→ Les biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’Etat, médecins, masseurs kinésithérapeutes, pharmaciens, sages-femmes ;

→ Tous les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage (professionnels en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie et les ambulanciers ;

→ Les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise ;

→Tous les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées) ; établissements pour personnes handicapées ; services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables) ; services infirmiers d’aide à domicile ; lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé ; appartements de coordination thérapeutique ; CSAPA et CAARUD ; nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus ;

→ Tous les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée ;

→ Les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil ;

→ Les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie, surveillant de la pénitentiaire).

Les parents concernés sont invités à remplir un questionnaire pour faire connaître leurs besoins d’accueil.

De leur côté les assistants maternels sont invités également à signaler leurs places disponibles sur le site.

Les parents concernés sont invités à remettre une attestation de leur employeur, la copie de leur carte professionnelle ou tout autre justificatif précisant la qualité de personnel de santé ou d’une profession dérogatoire à leur assistant maternel.

 AIDE EXCEPTIONNELLE REGION SUD (MAJ 08/04/2021)

Si un employeur embauche une assistante maternelle agréée, entre le 5 et le 30 avril 2021, pour la garde de votre enfant suite à la fermeture de la crèche ou à l’arrêt de travail de votre assistante maternelle, il est possible sous certaines conditions (avoir un revenu fiscal 2019 avant abattement de 50 000 € et que les 2 parents soient dans l’incapacité de télétravailler) de bénéficier d’une aide de la région de 200 €.

Dossier disponible sur le site en mai 2021 / 04 91 57 55 31

www.maregionsud.fr/actualites/detail/sud-nounou-une-aide-a-la-garde-des-enfants-pour-les-familles-ne-pouvant-pas-teletravailler

Rémunérations des "absences COVID" (MAJ 13/04/2021)

A la demande des syndicats représentatifs et en accord avec la FEPEM, le salaire de l'ass mat sera maintenu dans son intégralité lorsque l'enfant est en isolement de 7 jours à 17 jours. (ce n'est pas considéré comme une maladie et l'article 14 de la convention collective ne peut s'appliquer).

TRACING

 Le gouvernement vient de mettre en place un système de tracing pour les cas de covid des enfants de 0 à 3 ans acceuillis chez un assistant maternel.

Le document est en page 35 et suivantes des recommandations gouvernementales du 22/04/2021. Ce document est téléchargeable en début de page.

 Tous ensemble pour faire face au virus.

Fiche 40 : Calcul de l’indemnité de rupture de l’assistant maternel au « chômage partiel »

Vous êtes concerné si vous embauchez un assistant maternel et que vous procédez à un retrait d’enfant à partir du 16 décembre 2020.

Pour rappel, si vous mettez un terme au contrat de travail de votre assistant maternel, vous devez lui verser une indemnité de retrait calculée sur la base des salaires nets perçus pendant la durée du contrat. Les sommes qui n’ont pas le caractère de salaire sont donc par principe exclues du calcul de l’indemnité.

Quelle nouveauté pour le calcul de l'indemnité de retrait ?

En raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, un dispositif d’indemnisation exceptionnelle inspiré du chômage partiel a été mis en place pour permettre de faire face aux situations les plus difficiles. Par conséquent, certains mois, votre salarié n’a pas perçu son salaire habituel mais une indemnité exceptionnelle.

Les partenaires sociaux de la branche des assistants maternels adoptent une position exceptionnelle en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, afin de prendre en compte les périodes d’indemnisation exceptionnelle, inspirées du chômage partiel, dans le calcul de l’indemnité de rupture.

Et en pratique ?

Si vous envoyez votre lettre de retrait à compter du 16 décembre 2020, vous devrez tenir compte des périodes de « chômage partiel » pour le calcul de l’indemnité de retrait.

Cela signifie que si votre assistant maternel a connu des périodes au cours desquelles vous lui avez versé une indemnisation exceptionnelle en raison d’une mise au « chômage partiel », vous devrez :

  • reconstituer les salaires qu’il aurait dû percevoir s’il avait travaillé normalement sur ces périodes;
  • prendre en compte ces salaires reconstitués pour calculer l’indemnité de rupture.

 

 

Fiche 41 : L’arrêt maladie du salarié en période COVID 19

Principe général : Il ne doit pas venir travailler et vous n’avez pas à maintenir son salaire. Selon le cas, votre salarié bénéficie d’une prise en charge sous conditions par l’assurance maladie et l’IRCEM Prévoyance.

FOCUS sur certains arrêts maladie

Dans les situations suivantes, votre salarié bénéficie d’une prise en charge par la sécurité sociale et par l’IRCEM Prévoyance sans condition et sans délai de carence, c’est-à-dire dès le premier jour d’arrêt de travail (décret 2021-13 du 08/01/2021 et décret 2021-271 du 11/03/2021)

Les partenaires sociaux et l’IRCEM Prévoyance, soucieux de soutenir les salariés du secteur pendant la période de pandémie, ont décidé que, pour les arrêts visés dans ces deux décrets, listés ci-dessous, l’indemnité complémentaire sera allouée sans condition et sans carence. Cette mesure est applicable jusqu’au 31 mars 2021.

Les arrêts concernés sont les suivants :

 votre salarié :

  • présente les symptômes de la Covid-19 et se soumet, dans un délai de deux jours à compter du début de l’arrêt de travail, à un test de détection du virus.

 Il lui suffit de se rendre sur le site "declare.ameli.fr", dans la rubrique « Vous présentez des symptômes de la Covid-19 » puis de renseigner les informations le concernant.

 L’indemnisation est alors due jusqu’à l’obtention du résultat du test. Si ce dernier est positif, le salarié continue d’être indemnisé jusqu’à la fin de son arrêt de travail. Si le résultat est négatif, l’indemnisation prend fin.

  • présente le résultat positif d’un test de détection du virus

 Si le salarié ne s’est pas déclaré en amont sur "declare.ameli.fr," l’assurance maladie, dans le cadre du contact tracing des personnes positives, lui délivrera un arrêt d’une durée de 7 jours à compter de l’apparition des symptômes ou de la date de réalisation du test (si l’assuré n’a pas de symptômes). L’assuré n’a donc pas de déclaration à faire sur le téléservice dans ce cas de figure.

En cas de suspicion ou d’infection à la Covid-19, le médecin de traitant ainsi que le médecin du travail peuvent prescrire un arrêt de travail.

  • est parent d’un enfant de moins de 16 ans ou d’une personne en situation de handicap faisant l’objet d’une mesure d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile à la suite de la fermeture de l’établissement d’accueil,
  • est identifié comme « cas-contact » par l’Assurance maladie. Pour tout savoir sur le dispositif concernant les « cas contact », c’est par ici.
  • a fait l‘objet d’une mesure de placement en isolement ou de mise en quarantaine, ordonnée par les pouvoirs publics, à son arrivée en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, ou à Saint-Pierre-et-Miquelon. 
  • s’est engagé à respecter un isolement lors de son arrivée en France métropolitaine, dans l’un des Drom, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy ou à Saint-Pierre-et-Miquelon dans les conditions prévues par le décret n°2021-271 du 11 mars 2021.

Ces mesures sont, en principe, applicables pour les arrêts ayant débuté à compter du 1er janvier 2021.

Toutefois, pour les personnes contaminées ou présentant les symptômes de la Covid-19, tenues de passer un test de détection du virus, les règles d’indemnisation exceptionnelles s’appliquent pour les arrêts ayant débutés à compter du 10 janvier 2021. Précisons que si l’arrêt de travail commence le 10 janvier, les personnes concernées bénéficient de ces règles, même si le test n’a pas encore été passé.

Par ailleurs, pour les personnes faisant l’objet d’une mesure d’isolement ou de mise en quarantaine, les mesures sont applicables pour les arrêts ayant débutés à compter du 22 février 2021.

Pour bénéficier du versement des IJSS, votre salarié doit se rendre sur le téléservice de l'assurance maladie et suivre les indications !

Votre salarié doit par ailleurs vous communiquer un justificatif de son absence qui peut prendre la forme d’un récépissé de sa déclaration sur le site " déclare.ameli.fr" , dans l’attente de la réception de son arrêt maladie.

Pour aller plus loin, vous pouvez consultez les réponses aux principales questions

dans la « Foire aux questions » : www.ircem.com/faq/ 

Votre salarié a peur pour sa santé et/ou celle de ses proches :

S’il ne bénéficie pas d’un arrêt de travail, il doit reprendre le travail.

Nous vous conseillons d’ouvrir la discussion avec votre salarié, afin de le rassurer, notamment en lui rappelant l’efficacité des gestes barrières préconisés par les autorités

FICHE 42 : Jours ouvrables, ouvrés...
FICHE 43 Les nouveautés 2021
Fiche 44 : Formulaire ASSEDIC en ligne

À compter du 1er juin 2021, POLE EMPLOI acceptera uniquement les attestations employeur en cours de validité.

Les attestations issues d’un ancien modèle seront rejetées.

Pour être sûr d’être à jour, exigez de vos employeurs une déclaration par la voie dématérialisée.

Pour ce faire, dites lui prévoir :

1/ les 12 derniers bulletins de salaire

2/ le dernier bulletin de salaire

3/ le solde de tout compte.

L'employeur doit se créer un compte du POLE EMPLOI puis compléter le formulaire en ligne. Il a l'obligation de vous en remettre un exemplaire signé.

Nota bene : les employeurs n'ayant pas toujours tous les éléments (très peu d'entre eux éditent les feuilles de paie de leur salarié), je vous invite à compléter par vous même le formulaire papier ci-joint à l'aide de vos feuilles de paie. L'employeur n'a plus qu'à saisir les éléments sur le site de Pôle Emploi. Cela évitera bien des erreurs. Bien entendu, vous pouvez lui demander de signer ce document et de vous le remettre (au cas où il y ai un problème de transmission).

Deux précautions valent mieux qu'une....

FICHE 45 : 1ère demande de renouvellement d'agrément

Arrêté du 16 août 2021 relatif à la première demande de renouvellement
de l’agrément d’un assistant maternel

 

L’arrêté concernant la liste des documents prouvant que l’assistant maternel s’est engagé dans une démarche d’amélioration continue de sa pratique professionnelle lors de son premier renouvellement d’agrément est paru le 16 AOUT 2021 au journal officiel.

Lors de la première demande de renouvellement de l’agrément, l’assistant maternel devra fournir un ou des justificatifs qui prouve sa volonté d’améliorer ses compétences dans la profession.

L’évaluateur pourra lors de sa visite demander des précisions sur le(s) document(s) suivant(s).

 

1.   1/ Un projet éducatif précisant les objectifs et les réalisations et/ou activités mises en œuvre en application de la charte nationale de l’accueil du jeune enfant définie par l’arrêté portant création d’une charte nationale pour l’accueil du jeune enfant ;

2.    2/  Une attestation de réalisation d’un stage pratique en matière d’accueil de jeunes enfants ;

3. 3  3/ Une attestation de suivi d’une formation dans les domaines de l’enfance ou de soutien à la parentalité dispensée par un organisme déclaré (passeport formation) ;

4.     4/ Une attestation de participation à un groupe d’analyse de pratiques ;

5.    5/  Une attestation de participation à une conférence, un séminaire, un atelier ou un colloque en matière d’accueil du jeune enfant ou de soutien à la parentalité organisé par un service départemental de la protection maternelle et infantile, un relais petite enfance tel que défini à l’article L. 214-2-1 du code de l’action sociale et des familles, une association active dans le secteur des modes d’accueil du jeune enfant et du soutien à la parentalité, une organisation nationale ou une structure fédérative qu’elle soit associative ou syndicale ;

6.     6/ Une attestation d’inscription et de suivi d’une formation dans le but d’acquérir un des diplômes, certificats ou titre professionnel permettant l’exercice auprès de jeunes enfants au titre du 1o ou du 2o de l’article R. 2324-42 du code de la santé publique, le cas échéant dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (photocopie de l’attestation et de suivi d’une formation). L’évaluateur pourra vous demander pourquoi avoir voulu obtenir ce diplôme.

7.     7/ Une attestation d’inscription dans une démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE) dans le but d’acquérir un des diplômes, certificats ou titre professionnel permettant l’exercice auprès de jeunes enfants au titre du 1o ou du 2o de l’article R. 2324-42 du code de la santé publique ; 

8.     8/ Un rapport sur la participation aux activités d’un relais petite enfance tel que défini à l’article L. 214-2-1 du code de l’action sociale et des familles, d’un lieu d’accueil parents – enfants (LAEP), d’une ludothèque, d’une bibliothèque ou de tout autre lieu pertinent pour l’activité d’accueil de jeunes enfants ;

9.    9/  Un rapport sur la participation aux activités proposées par une association organisant des activités à destination des enfants accueillis par les assistants maternels ou des assistants maternels eux-mêmes ;

10.  10/ Une réalisation de l’assistant maternel dans le cadre de sa pratique professionnelle et de la mise en œuvre de son projet éducatif ;

11  11/ Le suivi d’une formation dans le but d’acquérir un des diplômes, certificats ou titre professionnel permettant l’exercice auprès de jeunes enfants tel que prévu par l’arrêté du 3 décembre 2018 actualisant l’arrêté du 26 décembre 2000 relatif aux personnels des établissements et services d’accueil des enfants de moins de six ans et précisant les diplômes et certifications dont les titulaires sont dispensés de suivre certaines heures de la formation obligatoire des assistants maternels : Certification assistant maternel/garde d’enfants ou CAP accompagnant petite enfance, ou tout autre diplôme.